Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

Pourquoi l’esprit humain ne comprend-il qu’en temps de crise? À travers l’expérience à son mauvais? Pourquoi prend-il cette mesure, la souffrance, par prédilection? Dhritarastra connaît assez bien le dharma (les principes religieux) pour savoir que cette guerre allait lui être fatale, que la mort de ses fils allait engendrer chez sa femme et lui une douleur insupportable.

 

Maintenant que la réalité le rattrape, il se demande, « hypocritement » diront des conseillers, ce qui lui arrive ?! On lui avait pourtant dit, répété encore et encore, s’il ne le savait pas encore, si cela ne lui était pas rentré dans la tête, que Krishna est Dieu, Dieu avec un Grand D. N’est-ce pas suffisant pour comprendre qu’on ne se joue pas de Lui? Surtout lorsque Krishna est personnellement présent, en face de lui!

 

 

Pour cette raison, ceux qui ne reconnaissent pas Krishna comme la Cause de toutes les causes, ne devraient pas écrire à son propos. C’est de l’hypocrisie que de traduire et de commenter la Bhagavad-gita, encore moins le Bhagavad-Purana, si l’on croit que son apparence, c’est-à-dire sa forme, est différente de sa personne et de son âme.

 

Parce qu’en fait, ils ne font que le dénigrer en insinuant que sa personne découle du Brahman. Car ils déclarent ouvertement, dans leur insouciance et leur mentalité sournoise, que Krishna est maya (une conséquence du Brahman).

 

Dhritarastra, se plaignant à nouveau du renversement de la situation et du bien-être de sa famille, dit à Sanjaya: "Je suis inquiet et perplexe ! Je me demande comment Bhima peut accomplir tout cela alors qu'aucun Dieu n'y parviendrait de lui-même! Après les préparations et les moyens gigantesques dont il a bénéficiés, comment mon fils aîné, Duryodhane, peut-il perdre ainsi, jour après jour, face à l'ennemi ? Comment mes fils peuvent-ils mourir de cette fin atroce et déshonorante ? Je m'en veux de ne pas avoir écouté les paroles de Vidura, il m'avait pourtant prévenu au début des hostilités ! Je ne comprends pas pourquoi les Pandavas sont protégés et reçoivent les faveurs divines ! Dieu, est-il partial ? Quel peut-être le secret du succès des Pandavas?"

 


Je suis toujours surpris, à lire le Mahabharata, de la naïveté de ce puissant roi qu'était Dhritarastra. Mais en y réfléchissant bien, c'est ainsi que les choses fonctionnent encore aujourd'hui. Les dirigeants de nos pays savent très bien qu'ils sont en train de foncer dans le mur en matière de gestion des ressources, mais ils continuent, malgré tous les signaux clignotant au rouge, à les exploiter jusqu'à leur épuisement et à polluer de façon irréversible l’environnement. Qui a dit que l'on apprend de l'histoire ?

 

Extra, avec Claude Tresmontant

Paradoxalement, le mystère du mal peut nous conduire à Dieu – car la souffrance, en un sens, nous révèle que nous ne sommes pas faits pour cette existence périssable ; que nous aspirons, au plus profond de notre être, à la vie et au bonheur sans fin. Nous "montons" vers Dieu comme le nageur qui, au fond de l'eau, "monte" vers l'oxygène pour ne pas périr noyé. Spontanément, lorsque nous sommes au fond de la souffrance, de la peur, de l'angoisse, nous prions... – comme une poussée d'Archimède spirituelle qui fait jaillir de notre âme un cri vers le ciel lorsque nous sommes plongés dans la détresse.
 

 

______________________

Liens en relation :

N'apprendre que par le malheur
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article