Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

 Au péril des idées, les grandes questions de notre temps.Je suis en train de lire deux penseurs, des philosophes, qui nous expliquent que par l'unité nous obtenons la diversité. Et cela contre toute évidence, car l'unité est le moyen, et le prétexte, depuis toujours, qu'usent les dictateurs de tous poils pour asservir les peuples et réduire la diversité.

 

Dans le chapitre intitulé ‘Dieu et les hommes… et les femmes’,* Edgar Morin s'adresse à Tariq Ramadan : « La culture n’a jamais existé en tant que La culture. Les cultures sont toutes différentes, les langues, les musiques sont toutes différentes. Et donc, l’unité humaine produit de la diversité, qui est vitale. »

Il affirme mais ne donne aucun exemple de cette fameuse unité qui produirait de la diversité. Ne faut-il pas être deux pour produire un nouvel être ? La réalité, quant à moi, c’est que l’unité, comme le soutient l’idée religieuse à base de ce concept qui veut que "tout est Un", ne peut pas produire de la diversité. Car dans les faits, la diversité s’effiloche, s’estompe, se désagrège, disparaît, tout ce que vous voudrez, mais en aucune façon elle ne se multiplie: les espèces disparaissent, contrairement à la théorie de l'évolution, il n'y en a pas de nouvelles... Et celles qui restent rapetissent au lieu de grandir.

Faut-il être un E.T. pour penser ainsi ? Pourquoi donc nous rebattons les oreilles avec cette histoire d’évolution qui veut que la diversité enrichirait l’humanité et la vie sur Terre alors que c’est le contraire qui se produit, c'est-à-dire que l'homme s'efforce de tout ramener à "l'universalité", à la monopolisation tous azimuts des richesses planétaires ? C'est un joke ou quoi ?

Comment se fait-il que dans un âge où la science et le raisonnement rationnel se sont imposés comme démarches essentielles, en sommes-nous arrivés à prendre des vessies pour des lanternes ?

 

L'unité dans la diversité

Dans le même souffle, E. Morin réitère son idée : « Donc, je le redis, le trésor de l’unité, c’est la diversité; mais le trésor de la diversité humaine, c’est l’unité. » S’il avait phrasé sa pensée autrement, à l’envers, je lui aurais accordé plus de crédibilité : « Le trésor de la diversité humaine, c’est l’unité; mais le trésor de l’unité, c’est la diversité. » Formulé ainsi, j’aurais cru à sa tentative de dépasser le paradigme dans lequel l’Occident s’est enferré jusqu’à la garde, partant du principe que tout à un début; par exemple cette théorie farfelue mais bien établie qui veut que l’homme soit né en Afrique, puis il se serait diversifié. Bref, en ces temps de mondialisation et de globalisation, de cannibalisme des cultures, il est préférable pour être crédible d’insister sur le respect de la différence plutôt que celui de l’unité. Comme on dit ‘chat échaudé craint l’eau’, si vous voyez ce que je veux dire.

 

 

Philosophie : Sentir son âme dans son corps.

Je vous donne un autre exemple du caractère puéril de cette partie de la philosophie d’Edgar Morin : « Être sujet, c’est dire ‘je’, c’est d’abord une sensibilité, c’est avoir une âme. » Gros point d’interrogation. Un athée qui parle de la sensibilité de son âme, ne trouvez-vous pas cela weird* ? Par déduction, puisque les animaux ne disent pas "je", ils n'ont pas d'âme...

 

Voyez encore comment Edgar Morin explique son cas : « Je ne crois pas que l’âme soit éternelle, mais je la sens en moi. » Il la sent en lui, qu’il dit… Il ne se gêne guère pour afficher les contradictions. Pis, il est athée mais il aime croire en Dieu... On va le voir. Pour beaucoup de gens, c’est normal de trompeter sentir leur âme en eux même s'ils ne croient pas qu'elle soit éternelle. Et ils se disent rationnels ! Pour donner de l'importance à leurs élucubrations, ils ont toujours le mot 'science'** sur les lèvres pour justifier leur non-sens.
* Bizarre
** En 1951, il a été admis au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)
 

C’est le meilleur moyen pour noyer le poisson : prétendre que le monde est le fruit du hasard, que Dieu n’existe pas, et, partant, s’accaparer le vocabulaire religieux tout en se moquant de ceux qui croient à ses "bondieuseries". Ainsi, il est une mode parmi les philosophes de déclarer qu'ils sont athées et chrétiens ou d'autres juifs et athées. Je n'ai pas encore rencontré de musulmans mais cela ne serait tarder, vu leur retard dans le domaine concernant la science et la philosophie. Pour ce qui est des Hindous en général, spiritualisme et athéisme vont main dans la main; leur philosophie s'y prête à merveille.

Dieu, âme et les idéologies

Bref, E. Morin fait partie de cette classe de gens qui se plaisent à dire que si Dieu n’existait pas, il faudrait l’inventer pour le bien de notre âme, en quelque sorte. Et ce n’est pas que Tariq Ramadan n’a rien à dire sur le sujet. Écoutez-le : « Comment faites-vous pour vous intéresser à tout cela, si Dieu n’existe pas?
EM : Parce que la mystique m’intéresse !

T R : Sans Dieu, au-delà de Dieu, mais tout en parlant de communication avec Dieu ?"

E M : Je vais vous donner mon point de vue : je trouve extraordinaire de penser que les dieux, quoique produits de l’esprit humain, prennent une existence, une transcendance, une force et que, finalement, ils nous commandent et nous obéissons. Et ce que je dis des dieux, je le dis des idéologies. Selon moi, nous produisons ces entités qui existent, mais qui pourraient exister sans nous. Et quand l’humanité mourra, je crois que ces dieux n’existeront plus. » 

 

 

T R :  L’âme ou le corps ne sont pas ‘bien’ ou ‘mal’ en soi, ils peuvent le devenir uniquement par notre agir. Ainsi, le corps est sacré, béni et pur, si l’on en prend soin à la lumière de l’éthique. L’acte sexuel est une prière, ‘une aumône, au sens sacré et célébré dans le cadre de l’éthique. C’est une grande différence par rapport à la tradition grecque et aux monothéismes juif et chrétien. »
 

Mais oui, c’est un athée qui croit en Dieu. C'est de plus en plus courant de nos jours.

Voici une autre de ces théories chauvines, de la bouche du cheval, comme disent les Anglais : « Athènes, petite bourgade minable, a deux fois résisté à l’énorme empire Perse et, grâce à cette résistance, la philosophie et la démocratie sont nées. » Dixit E. Morin. Rien de moins. Prononcé il y a 20 ans de cela, je comprendrais que l’on glose de la sorte, mais en 2014 ça laisse sceptique. Non, la philosophie n’a pas été inventée par les Grecs, ni d’ailleurs la démocratie ! Cessez de colporter ces âneries d’un autre âge. Et puis comment peut-on parler de démocratie grecque quand on sait qu’ils pratiquaient l’esclavage et que ceux-là, évidemment, n’avaient pas droit de parole ?!

EM : “Vous avez cite Rimbaud, qui est mon idole: je pense que la poésie renferme des connaissances…”

TR : « Voilà un point commun quant au poète et à l’art. (…)

 

Je résume la pensée de Ramadan sur l'art. "Il faut aborder de front cette question de la transgression morale, car, contrairement à ce que l'on croit, l'Occident est minoritaire quant à la conception positive qu'il se fait de la transgression, notamment dans le domaine des arts. (...) La conception occidentale a souvent été de considérer que l'art échappe à la morale et que c'est son essence même de transgresser, de dépasser des limites et qu'au fond, littéralement, artistiquement, tout est permis ou doit l'être. Les autres civilisations du monde, dont la civilisation islamique, n'ont jamais abordé les choses de cette façon. L'art y est toujours considéré comme une invitation à l'élévation, nourrie par des considérations éthiques.

 

À suivre...

_______________

Voir aussi le vidéo, plus bas, sur Edgar Morin.

 

Sur ce même blog:

Edgar Morin et Tariq Ramadan: débat.

_________________

 

Parlant de science, voici Edgard Morin en pleine forme, plus jeune. Il place la science sur la sellette. Il n'y va pas avec le dos de la cuillère mais à voir les gens à côté de lui, ils ont l'air de connaître la chanson. Je suis d'accord avec lui. Sauf que c'est aussi un scientifique, Morin. Veux, veux pas, c'est une culture dans un paradigme qui file mal de plus en plus. Je le trouve convaincant mais je ne comprends pas pourquoi les gens ne l'ont pas écouté ? Car si on critique la science aujourd'hui, on vous prend tout de suite pour un musulman.

Dans le vidéo suivant, je fais une critique de la pensée d'Egar Morin sur sa conception du mythe et des dieux parue dans le magazine Le Monde des Religions.

 

Commenter cet article