Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

Dans Les idées de notre temps, un livre paru en 1972, Jean-François Revel avait réuni quelques chroniques dont une qui s'intitule Sexe et race. Je recopie ici les premières lignes.

 

« L'homme est spontanément raciste, ou plutôt il est statistiquement raciste.
Les fauteurs de justice qui, à travers le monde entier, luttent contre le racisme sont une minorité.
Il est illusoire de tenir le racisme pour une perversion surgie à partir d'un état normal, où les différences de race, réelles ou imaginaires, n'aurait aucune influence sur les conduites et les sentiments.
Existe-t-il un seul être humain chez qui cette neutralité complète soit ancrée jusque dans l'inconscient ? On peut en douter.
C'est en lui-même, d'abord, que chacun lutte contre le racisme, ce qui est rare.
[...]
La différence est toujours interprété comme infériorité, la différence sociologique comme biologique, d’où le racisme. »


Liens en relation :

 

Sur un tout autre sujet, voici extrait audio visuel de l'entretien accordé à radio canada en Avril 1968.

J. F. Revel : ( La France participe d'une ) " espèce de conscience béate d'une culture qui se sent trop à l'aise dans sa peau et qui, effectivement, est très caractéristique.
Le journaliste : "Une culture qui s'exprime entre autre chose comme ceci : le Français a conscience d'être le peuple le plus intelligent, le plus cultivé, le plus spirituel de la Terre."


 

30 ansplus tard

30 ansplus tard

Sexisme et racisme, dans le même panier

"Les plaintes sont traitées par le jury de déontologie publicitaire, qui statue sur les manquements aux règles déontologiques qui encadrent la publicité. L'article 4 du code de la chambre de commerce internationale prévoit par exemple que «la publicité ne doit cautionner aucune forme de discrimination, y compris celle fondée sur la race, l’origine nationale, la religion, le sexe ou l’âge, ni porter en aucune façon atteinte à la dignité humaine»." *

Et moi qui pensais que les races n'existaient plus pour les Français, qu'il n'y avait chez eux qu'une seule race, que c'était une erreur de considérer l'espèce humaine comme étant formée de plusieurs races... Mais il est vrai que F. Hollande voulait changer tout ça et éliminer le mot race de la constitution. On dirait que ce n'était qu'une de ses promesses. Et puis, la Moselle, c'est pas tout à fait français; il y a dans cette province un fort accent allemand.


Lien en relation :

Commenter cet article