Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

Tout est un et différent à la fois

L'Inde ou l'hindouisme, comme on dit communément, est polythéiste. Cela est unanimement accepté. Il faut cependant rajouter dans le même souffle que l'acceptation d'un Dieu suprême et absolu est également partagé par les deux principaux camps spirituels qui ne s'entendent pas ensemble : les dualistes et les monistes.

La différence entre ces deux camps, c'est la croyance des seconds en une vérité ontologique exclusive: il n'y a qu'une seule réalité, le grand Rien, vibrant de félicité et rayonnant de sa propre lumière, si je peux le formuler ainsi.

Les premiers, c'est-à-dire les dualistes, préconisent l'existence d'un Dieu unique et personnel, Vishnou ou Krishna, tel que décrit par la Bhagavad-gita : "Tout repose sur moi comme des perles sur un fil." Krishna dixit. Ce faisant, ils reconnaissent néanmoins la pertinence des autres religions. Il leur arrive de les critiquer mais c'est là une preuve de cette reconnaissance; ils ne les nient pas, ni dans le présent, ni dans l'absolu.

Les dualistes accordent aux religieux, adorateurs de Shiva, Durga, Allah, Adonaï ou bouddhistes, une authentique légitimité. Ils pensent que ces religions sont nécessaires et que ces différentes voies conduisent leurs adeptes à la libération ultime de leurs péchés, comme l'instruit leur livre sacré respectif.

Les unicistes peuvent faire preuve d'une relative acceptation des Dieux mais leur attitude est superficielle, car ils considèrent que ces divinités n'ont aucune réelle substance et qu'ils sont des erreurs de perception ou des jeux de l'imagination, à l'instar des mythes. En définitif, ils n'auraient pas d'existence intrinsèque.

Donc, il y a ceux qui proclament que Tout est Un, pour mieux réduire à zéro les autres, et il y a ceux qui, par cette expression, entendent une vertu du bien vivre ensemble. Ils estiment que les peuples forment une grande famille humaine; ils ne cherchent pas à annihiler la variété et la diversité des croyances. Ni en ce monde, ni dans l'autre.

Tout est un et différent à la fois
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article