Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

Isaac Bashevis Singer : « Rien ne prouve qu’un homme soit plus important qu’un papillon ou une vache. »

Cette phrase, qui figure en exergue au livre de Franz-Olivier Giesberg, donne un sérieux coup à la crédibilité de l’auteur de ce manifeste. Un scientifique m’a dit une fois que rien ne prouve que la jouissance sexuelle d’un moustique soit moindre à la mienne ou à celle de l’homme en général! C’est ce que l’on appelle le relativisme. Cette posture envisage les êtres, en l’occurrence les animaux, et les plantes, comme dirait Onfray mi-figue mi-raisin, égaux aux hommes...


Mais on va faire avec. Je suis si content que l’on parle de la souffrance des animaux. Qu’on le fasse bien ou de guingois, je salue la parution de ce livre. D’ailleurs il contient beaucoup d’informations positives sur le sujet et l’introduction dans laquelle il raconte son expérience à la ferme de son enfance est très appropriée. Je le trouve plus sensé, plus pragmatique et authentique que l’est Michel Onfray sur le végétarisme...

 

Dans le passage ci-dessous, Giesberg nous décrit bien le progrès, tel que je le vois et le dénonce depuis des décennies. C'est assez drôle, en vieillissant, les vieux se rendent compte d'un problème, mais ils sont incapables de l'analyser comme causant du tort à l'humanité et à l'environnement.

 

. Franz-Olivier Giesberg Manifeste pour les animaux

 

 

Mais les relativistes ne font aucune différence: chez eux, la porte est ouverte ou fermée; en d'autres mots, tuer c'est tuer, il n'y a pas de degrès: ou on est contre ou on est pour.

 

Beaucoup, la plupart, voudraient simplement que cette barbarie sans nom puisse continuer. Ils voient mais n'entendent pas, ils écoutent mais ne voient pas; ce qui est jour pour eux est la nuit pour les autres; ce qui est bonheur pour eux est horrible souffrance pour les autres. Et cela vaut pour les athées comme pour les religieux. Ces derniers sont les pires, car ils trompettent sans honte que "Dieu est amour." Qui, avec un peu de jugeote, peut apprécier cet amour sanglant ?

 

 

Et les nazis, n'aimaient-ils pas les animaux plus que les juifs ?

 

les nazis, le végétarisme et les animaux

 

Émile Zola et les animaux

Hitler et Himmler étaient végétariens ou pas?

 

Lisez ce qui suit attentivement, toujours sous la plume de Giesberg:


 

Mais comment peut-on déblatérer de telles sornettes quand on est philosophe et que l'on est entouré de philosophes, genre Michel Onfray, Aymeric Caron et consorts!?

Des milliers d'années avant Pythagore, l'Inde était quasiment végétarienne sur tout son territoire. Mais de l'Inde, dans son livre, il n'en parle pas. Pour lui, ce sont les Grecs qui ont inventé le végétarisme. Il ne faut pas s'étonner qu'un jour nos charmants philosophes du dimanche ne proclament que les Grecs aient inventé la balle...

 

Quand les grecs inventèrent le jeu du ballon

 

Montaigne et la souffrance des animaux avec  F. O. Giesberg

Je considère moi aussi que Montaigne fut un grand penseur par rapport à ses contemporains. Mais ici, comparer des animaux à des humains, même démoniaques, c'est couper ronds les coins...

la cerise sur le gateau avec Giesberg et Onfray

Giesberg écrit encore: « Michel Onfray, l'un des meilleurs porte-parole de l'éthique animale, a eu l'honnêteté de déclarer un jour, à Philosophie Magazine: "Sur le papier, j'adhère totalement au discours qui conclut à la nécessité du végétarisme. Dans la vie..." »

Dans la vie c'est autre chose, nous dit Michel Onfray. Il est celui qui, il y a quelques années encore, faisait la promotion du foie gras en ce moquant des végétariens. Aujourd'hui, le philosophe Franz-Olivier Giesberg le considère comme l'un des meilleurs porte-parole de l'éthique animale!

 

FIN

 

Franz-Olivier Giesberg: Manifeste pour les animaux

Pincez-moi que je me réveille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article