Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

Si je fume comme un pompier, plus vieux, je peux attraper le cancer du poumon. Si je mange beaucoup de bonbons, j’aurai très certainement des dents cariées. Si je suis doué pour jouer d’un instrument, il y a des chances que je devienne musicien.

C’est facile à comprendre parce que cela paraît logique, même si certains peuvent la contester (ils diront que rien ne prouve absolument que la cigarette est à l’origine d’un cancer donné, il peut être provoqué par autre chose).

Le Karma est une réalité qui va bien plus loin que le ventre de sa mère à la tombe. Il implique que ce monde est le résultat d’un autre, contenu dans notre mental et grâce à lui. Car, à la mort du corps, l’esprit, c’est-à-dire le mental, continue son existence et véhicule avec lui, comme le négatif d’un film, toutes nos impressions et nos émotions, d’un corps à l’autre. C’est pour cette raison que certains viennent au monde femme ou homme, avec telle ou telle qualité, avec un corps désavantagé, des yeux aveugles, infirme d’un membre ou, au contraire, avec des jambes pour devenir un champion de la course.

Les brahmanas ont autour du corps un cordon sacré sur lequel ils chantent trois fois par jour le gayatri mantra. Celui-ci commence par ces trois vocables : om bhur bhuvah.

Om signifie, la Vérité absolue, Dieu; bhur est le monde présent, celui qui nous entoure; et bhuvah fait référence à la sphère mentale, le mot en entier est bhuvah-loka, loka signifiant monde ou planète. Ce monde-ci, bhur, étant une manifestation de cette sphère mentale. Pour l’exprimer plus clairement, cette méditation permet de réaliser que notre existence actuelle et son contexte sont le produit des conséquences d’un autre plan, d’une autre vie.
 

Karma, réincarnation et mantra

Commenter cet article