Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

C’est une mode à notre époque que de déclarer avec ostentation la nécessité de s'ouvrir aux autres cultures, à leur savoir et à leur connaissance, mais de tels vœux ne sont guère mis en pratique. Souvent ces beaux parleurs sont les premiers à se détourner de leur hypothétique engagement. Un jour, j'ai écouté la fille de l'académicien François Cheng, alors qu'elle faisait l'apologie de la pensée chinoise sur France Culture*. Elle relatait le fait qu'il fut un temps particulier dans l’histoire de l’humanité, autour du quatrième siècle avant J.-C, où la pensée avait connu un essor formidable; et elle cita les présocratiques, les Évangiles, Bouddha, les Hébreux mais se garda bien de mentionner la Bhagavad-gita, le fameux discours entre Krishna et Arjuna ! Comment a-t-elle pu être à ce point négligente, elle qui se plaît, avec raison, de rappeler à son public que la pensée chinoise antique a été injustement ignorée par les pontes occidentaux, qui la considéraient comme non philosophique?!

Mme Anne Cheng, sinologue de renom
Mme Anne Cheng, sinologue de renom élue en 2008 au Collège de France à la chaire d'Histoire intellectuelle de la Chine

Mon incrédulité ou ma naïveté me fait oublier les leçons de J.F. Revel à ce sujet. Dans La connaissance inutile il écrivait ceci : « La puissance de l'idéologie trouve son terreau dans l'incuriosité humaine pour les faits. Quand une information nouvelle nous parvient, nous y réagissons en commençant par nous demander si elle va renforcer ou affaiblir notre système habituel de pensée, mais cette prépondérance de l’idéologie ne s'expliquerait pas si le besoin de connaître, de découvrir, d'explorer le vrai animait autant qu'on le dit notre organisation psychique. Le besoin de tranquillité et de sécurité mentale semble plus fort. Les idées qui nous intéressent le plus ne sont pas les idées nouvelles, ce sont les idées habituelles. »

Trompéter que la philosophie est née en Grèce par exemple est une idée que l’on martèle ad nauseum. Et quand on est un peu soucieux de ne pas froisser les nouvelles générations moins portées sur ce chauvinisme qui sent le fagot, on n’évitera de dire à la suite de Hegel, le maître à penser en philosophie, et de nombreux autres également, que les hindous étaient incapables d’un tel raisonnement. Malgré tout, pour vous montrer que les préjugés sont tenaces, voici quelques exemples que je viens de lire récemment : « Je ne pense pas que le védisme, l'hindouisme, la Bhagavad-gita, mais aussi le judaïsme ou l'islam, etc. etc., fassent de l'ontologie. » Pour cette personne, seuls les Grecs en étaient capables. Ou encore sur un forum de discussion : « Oui les Grecs ont inventé la philosophie, oui ils ont jeté les principes de la raison scientifique, oui ils ont créé la démocratie. »

* France-Culture, Qui était Confucius ? Par Anne Cheng, à la neuvième minute.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article