Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

dieu-ciel-bleu-paradis-2.jpg

Autrefois, quand la technologie était insignifiante, il y avait aussi des catastrophes naturelles, et les hommes, à la différence d'aujourd'hui, n'y étaient pour rien. Une force puissante régit les lois de ce monde à notre corps défendant. Alors, pour ce qui est d'aimer Dieu, cela me fait sourire si l'on ne m'explique pas la raison des malheurs qui accablent l'humanité avec une constance qu'on pourrait qualifier de sadique. Si un homme brûlait un village et ses habitants, il serait jeté en prison et dans certains états condamné à mort. Si c'est Dieu qui cause la catastrophe, on dit que cela n'a rien à voir et qu'il ne peut être jugé comme si c'était un vulgaire criminel. Avant tout, on ne sait pas ce qu'est Dieu, personne ne le connaît si ce n'est à travers des individus qui l'ont fait de façon absolument vague, il y a des siècles. Aimer quelqu'un qu'on ne connaît pas et dont on ne sait rien est un leurre. Je crois par contre que l'on peut aimer un être, même si on ne l'a jamais vu, parce qu'une personne qui le connaît intimement nous en a fait sa description. Mais ce n'est pas commun. En ce qui me concerne, ce n'est pas ma tasse de thé. Dis-moi que vous aimez une idée, oui, mais que vous avez une relation amoureuse avec elle, avec la Lumière, le Vide, le Cosmos, l’Invisible ou que sais-je, cela me fait sourire. Car non seulement on n'a pas défini ce qu'est Dieu, mais on n'a pas défini ce qu'est l'amour. Ou alors on emploie le verbe aimer comme d'autres parlent d'aimer Harry Potter. Et laissez-moi vous dire que même les poètes que vous portez aux nues, des Verlaine, Rimbaud, Baudelaire, Hugo et compagnie, n'ont jamais parlé d'amour que de façon vulgaire et mondaine, et si certains l'ont fait avec grâce, il n'en demeurait pas moins qu'on avait là une définition aussi chauviniste que la tradition culturelle à laquelle ils appartenaient, européenne avec ses racines judéo-chrétiennes. Vous devriez me l'accorder, ce n'était vraiment pas fort comme source de savoir...

Du sexe et de lla décadence dans la bible

Commentaire sur l’image : On s’imagine bien à tord que le mot « démoniaque » est désuet, qu’il ne s’applique pas aux temps post-modernes. En d’autres mots, sans les cornes, le démon n’existe pas. Aussi, les gens s’imaginent que les vocables ‘démon’ et ‘amour’ sont antagoniques, qu’il n’y a pas d’amour au sens propre de ce sentiment chez les êtres démoniaques. En fait, à part les démons cornus et aux pattes de bouc, laids au max, ils n’en connaissent pas d’autre. Pourtant Hitler aimaient les femmes ; celles-ci, et non des moindres, l’aimaient. Évidemment, on ne peut affirmer qu’Hitler était un démon si on ne sait pas ce qu’est un démon ou si l’entité en tant que tel n’existe pas.

Liens en relation: L'aveuglement spirituel des religieux
Ne pas tirer le diable par la queue
L'islam sous la loupe

Commenter cet article