Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

 

Ouf ! On peut continuer à polluer allégrement en toute bonne conscience. Elles sont rares de nos jours les bonnes nouvelles. Heureusement qu'il y a des bols pour guider le bon peuple ! Vive les scientifiques. Vive la science !

_________

 

Le coca-cola se boit aussi pôle nord, une pub qui a fait long feu et en dit long sur cette boisson qui crée des ravages avec la bénédiction des États. C'est à croire que nos gouvernements nous veulent du mal.

 

Chaque année, au début du printemps, 6 jeunes cinéastes des 4 coins du pays envahissent les studios d’animation de l’ONF* pendant 12 semaines, voici une de leur réalisation en vidéo: link
 
http://www5.carmamail.com/A108/5410/4e5c64bd/698804508.jpg

 

Après 12 semaines de labeur, la 8e édition s’est terminée au cours de l’été et les jeunes créateurs sont repartis à la maison en nous laissant leurs films en héritage. La découverte de ces courts métrages est un moment qui me plaît toujours, puisqu’à l’intérieur de ces quelques minutes de visionnage, nous devenons les témoins privilégiés du cinéma d’animation de demain. Pour en savoir plus sur ces court-métrages d'artistes engagés ou tout simplement animés du désir de faire du cinéma: link

 

Avis aux émigrants

À l'origine, je m'adressais aux émigrants potantiels en provenance de la Tunisie, mais le message vaut pour tous.

http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/EnfantsTele.jpg

Ceux qui s’imaginent mener une belle vie au Canada en y émigrant, rêvant d’un avenir sur mesure pour leurs enfants, veillez cependant à ce qu’ils ne deviennent pas les jouets des magnats du capitalisme. Car dans ce pays, les ados et les plus jeunes forment le nerf de la consommation. Préparez-vous aussi à ces chasseurs de têtes qui, à l’aide de la publicité, formatent l'esprit de vos enfants. Les temps changent, et c’est la pierre angulaire de l’économie; avant c’était l’éducation. Si vous n’avez pas vu venir ou si vous êtes en plein dedans, mais inconscients du drame qui se joue à votre insu, c’est grave… Autrefois, la publicité passait par la télé. Mais, à cause des plaintes des téléspectateurs, elle a été interdite il y a plusieurs décennies déjà. D’une façon ou d’une autre, au Québec, elle a été strictement encadrée pour éviter les abus. C’est la loi. Insidieusement, elle a été abrogée depuis par l’Internet. Et les compagnies s’en donnent à cœur joie avant que le gouvernement ne légifère. En attendant, la presse nous révèle chaque jours, avec la Commision Charbonneau par exemple, que la collusion entre politique et industrie est un fait passé dans leurs moeurs. Soyez donc vigilants et responsables : surveillez les jeux en ligne sur lesquels vos gosses surfent; leur avenir en dépends, et celui du monde.

Calvin Klein va-t-il trop loin ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Trier, le mot est faible, écrit Marie Allard dans La Presse*. Seuls des corps de dieux et de déesses grecs ont été retenus. « Il y a assurément une sélection des photos pour s’assurer de vendre du rêve et de la sexualité, dit M. Beaulieu-Prévost. CK n’a jamais été très subtil dans son marketing. Ça envoie un message clair aux individus qui soumettent leur candidature, en montrant ce qui est recherché : jeunes, imberbes, musclés, en sous-vêtements, prenant certains types de poses. »

* Pour lire l'article : Calvin Klein va-t-il trop loin ?
Liens en relation :
Qui nous veut du mal? Et qui veut nous protéger?
Québec choisit son avenir: voter pour qui?
H1N1, la grippe porcine: nous avons évité le pire

 

Massala

Alors que je colle mes bouts de papiers publicitaires pour en faire un tableau, mes amis discutent de choses et d'autres. «La question que l'on devrait se poser, en vérité, c'est la raison pour laquelle certains naissent avec des potentialités extraordinaires, d'autres banales, et d'autres encore en sont démunis. Ces derniers, en outre, sont les plus nombreux et gobent tout ce qu'on leur raconte, tout ce qui passe à la portée de leurs sens, de notre soi-disant origine simiesque à la prochaine vie sur Mars. Puis tu les vois par milliers dans la rue durant les manifestations pour se plaindre du gel des salaires ou du faible pouvoir d'achat.
- Sûr que ça marche ! lui répond l'ami, ce matin j’ai aperçu sur le bord de la route une affiche qui disait : « Vous trippez de la voiture de vos rêves ? Nous vous l’offrons à meilleur prix ! » Pourquoi penses-tu qu’ils puissent écrire gratuitement des sornettes de ce genre ?
-Parce qu’ils vont vendre !!! On ne peut pas leur reprocher d'être stupides, c'est leur business.»

art collage inde pub, maroudiji (6)

J'ai appelé ce tableau Massala. Massala veut dire mélange, mélange d'épices en hindou ; mais en perse, il signifie ce que je résume par "les affaires et l'argent". Essayez de prouver l’innocuité de ce masala d'intoxicants, alors que nous sommes sous le charme des servantes de Mohini, est peine perdue. Au contraire, nous avons fait de ce chaos engendré par la hantise de gagner de l'argent -beaucoup d'argent, énormément d'argent- un art de vivre. Car au début, selon la littérature védique, il y avait les démons et les dieux. Ces derniers, devant la beauté hallucinante de la déesse qu'était Sri Mohini, faisant mine de vouloir distribuer le nectar d'immortalité équitablement envers les bons et les méchants, prévenus, ils gardèrent la tête froide et, cela, malgré la passion érotique qui les submergeait. Quant aux démons, dès qu'ils aperçurent Mohini aux formes ravageuses qui leur faisait les yeux doux, ils perdirent la tête. Ce faisant, ils ne purent se réjouir du breuvage et perdirent davantage tous leurs moyens. Désarçonnés par cette puissante illusion qu'est le charme féminin, ils furent chassés des territoires qu'ils occupaient dans l'Univers, par haine et cupidité, et rejetés au royaume des ténèbres, les planètes inférieures. On constate aujourd'hui qu'ils sont de retour avec force et qu'ils dominent à nouveau le monde.

 

 http://www.qualiafolk.com/wp-content/uploads/2011/12/MohiniNectar.jpg
Sri Mohini

Un peu plus tard, pendant que je suis en train de terminer le collage par lequel le souvenir de Mohini, la déesse hindoue, se manifeste grâce à la forme d'un dessin grec représentant une femme, et que je médite sur cette équivalence dans notre monde occidental -je pensais notamment à une toile du peintre Henry Rousseau, La guerre, sur laquelle une femme chevauche un cheval noir, sabre au clair-, Damien, qui a dix-huit ans et à qui je racontais des histoires impromptues, à lui et à sa sœur quand ils étaient tout jeunes, entre dans la pièce et me demande ce que je pense d'Arthur Rimbaud et de Charles Baudelaire. Il prépare un travail en littérature et il doit rendre compte de ces deux poètes ( mais il compte sur moi pour que je lui fasse ses devoirs... )

http://nga.gov.au/exhibition/masterpiecesfromparis/Images/400/191236.jpg
Le Douanier et, à droite, l'Avatar Kalki
 http://openrevolt16.files.wordpress.com/2012/09/kalki-battle.jpg                                                            

« Ah, Baudelaire!» m'exclamé-je. J'avais appris autrefois, quand je voulais changer le monde, quelques-uns des ses poèmes et je lui sortis en vrac ce que la mémoire me retournait encore, avec une pointe de fierté mêlée d'ironie (il connaît ça notre jeune visiteur, l'ironie). « O Beauté, viens-tu du ciel ou sors-tu de l'abîme? Ton regard infernal et divin verse confusément le bienfait et le crime. Ton œil contient le couchant et l'aurore qui font le héros lâche et l'enfant courageux. Mais dis-moi, sors-tu du gouffre noir ou descends-tu des astres? Car le Destin charmé suit tes jupons comme un chien; tu sèmes au hasard la joie et les désastres, et tu gouvernes tout et ne réponds de rien. O Beauté, tu marches sur des morts dont tu te moques; de tes bijoux l'Horreur n'est pas le moins charmant. Et le Meurtre, parmi tes plus chères breloques, sur ton ventre orgueilleux, danse amoureusement. Que tu viennes du ciel ou de l'enfer, qu'importe, O Beauté! Monstre énorme, effrayant, ingénu! De Satan ou de Dieu, qu'importe? Ange ou Sirène, qu'importe, si tu rends l'univers et les instants moins lourds? » Il m'avait écouté sans réagir, sans que je lise sur son visage le moindre signe d'appréciation ou de rejet, mais il écoutait. Il est vrai que je n'ai pas sorti ça comme vous le lisez-là, mais le rythme et l'idée je les savais toujours faire impression chez les jeunes. Et je continuais sur ma lancée: « Voilà la pensée libérale, mon cher, les prémisses du capitalisme sauvage... C'est Masala!» Et je lui montre le tableau.


masala-art-maroudiji-inde.jpg


Liens en relation :
Quand le diable s'en mêle !
Baudelaire sur la sellette
Aphorismes et truismes



 

 

Art et publicité pour les nuls

Commenter cet article