Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

http://www.moviegoods.com//Assets/product_images/1020/480665.1020.A.jpgConnaissez-vous ce film, Fears of God, tourné en Turquie par des Turcs musulmans sur leur foi? Un vrai plaisir, tous devraient aimer. C’est, de plus, saturé d’humour, et de tragique. Quand ma femme a vu les scènes de danses derviches, elle s’est exclamée : « Eh! J’embrasserai bien cette voie si c’était ainsi! » Je l’ai regardée du coin de l’œil avec un sourire crispé. Heureusement, ma mère, qui l’aurait prise au mot, n’était pas là.

Voilà que les musulmans se dérident, tout doucement, imperceptiblement. Cat Steven, alias Youssouf Islam (quel nom!) revient sur terre. Le saviez-vous? Ce grand et charmant musicien s’est converti à l’islam et avait abandonné la musique, au désespoir de tous ses fans et du monde musical dans son ensemble, pendant maintenant trente ans. Mais il vient de reprendre, se rendant compte -il n’est jamais trop tard mais 10 ans aurait largement souffi, selon moi- que l’islam ne préconise pas un rejet absolu de la musique. Seul le radicalisme fanatisé ou déplacé prêche pour ce renoncement absurde. Absurde, lorsqu’imposé à la société toute entière et non plus seulement à des ascèses fous de Dieu, ce qu’il a voulu peut-être devenir dans sa soif de réalisation spirituelle. Sa recherche est plus authentique et plus riche, à mon sens, que le parcours spirituel d’un Jack Kerouac devenu bouddhiste à la même période et dont Zachari Richard fait l'éloge de sa sagesse.

 

Liens en relation : L'esquive, d’Abdellatif Kechiche
Le voyage de Nadia: cinéma
Ni Dieu ni maître
Comme une image: cinéma

Commenter cet article