Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

C'est une internaute qui écrit: « Parce qu'on rêve tous de l'amour, du vrai. De l'amour, aller retour. Des mots doux, des bisous, des câlins, des « prend ma main » . On rêve tous de ça, de l'amour parfait, qu'il répète sans arrêt qu'il vous aime. Un je t'aime sincère et non pervers. Un je t'aime, prêt à tout pour vous. Prêt à vous aimer en toutes circonstances, à vous aimer sans que vous soyez maquillée ou même bien habillée. Coiffée ou pas, il vous aimera ; si tout ça est sincère, il aimera chez vous, vos moindres défauts, vos moindres qualités qui font de vous l'amour dont il rêvait depuis toujours.»

Singulière façon de rêver. Je lui ai répondu : « Quand on est prêt à recevoir des J'aime le matin au pied du lit, le soir avant de se coucher, durant l'après-midi et plus encore, cela signifie aussi, et peut-être plus, que vous avez le cœur assez solide pour supporter la force d'un tel amour. Par expérience, de ce que j'ai vu durant ma longue vie avec ma femme, elles sont très rares, les filles, à s'engager ainsi.

http://www.vanamaliashram.org/1sati-the_custom_of_sati_me.jpgRéaction d'un intervenant : « Peut-être par peur, tout simplement, d'un tel amour... - Oui, je le pense aussi, la peur du feu brûlant de l'amour. Quand une femme a peur, elle ne se donne pas. Et quand elle fait comme si elle n'avait pas peur et se montre prête à se jeter dans le brasier (tel le rite de Sati dont le mari brûle sur le bûcher car il est mort... alors, elle ne supporte pas cet autre feu de la séparation, sans lui, et perçoit les flammes en train de le consumer comme un soulagement si elle s'y mêlait), elle hésite, et ne se donne pas encore. Certaines vivront ainsi toute leur vie, elles donneront difficilement. Elles finissent par s’accommoder de cet amour, même si des fois elles connaissent des instants d'extase. Elles préfèrent le feu de la vie matérielle, comme un bon film d'horreur ou une histoire de fin apocalyptique. Après tout, avec une pilule, elle peut s'envoyer au septième ciel et recommencer ça plusieurs fois par mois, l'amour, avec des inconnus. C'est moins épeurant pour elle. Tout dépend du feu qui nous fait perdre la tête. La confiance est l'antidote de la peur, et une valeur sûre. »

Réaction d'un intervenant : « Peut-être par peur, tout simplement, d'un tel amour...
- Oui, je le pense aussi, la peur du feu brûlant de l'amour. Quand une femme a peur, elle ne se donne pas. Et quand elle fait comme si elle n'avait pas peur et se montre prête à se jeter dans le brasier (tel le rite de Sati dont le mari brûle sur le bûcher car il est mort... alors, elle ne supporte pas cet autre feu de la séparation, sans lui, et perçoit les flammes en train de le consumer comme un soulagement si elle s'y mêlait), elle hésite, et ne se donne pas encore. Certaines vivront ainsi toute leur vie, elles donneront difficilement. Elles finissent par s’accommoder de cet amour, même si des fois elles connaissent des instants d'extase. Elles préfèrent le feu de la vie matérielle, comme un bon film d'horreur ou une histoire de fin apocalyptique. Après tout, avec une pilule, elle peut s'envoyer au septième ciel et recommencer ça plusieurs fois par mois, l'amour, avec des inconnus. C'est moins épeurant pour elle. Tout dépend du feu qui nous fait perdre la tête. La confiance est l'antidote de la peur, et une valeur sûre. »

________________

Amour et bonheur de la famille

feyerabend, grazia, tuer, maroudiji

______________

«On fait son lit comme on se couche.»

appartement, chambre, rose

Quand ma femme est en voyage, comme en ce moment, je fais le lit tout seul. Cela pour dire qu'hier, j'ai parlé avec des hommes de mon âge qui m'avouaient, avec une certaine fierté, ne pouvoir rester à la maison, il leur faut travailler, faire quelque chose pour s'occuper. Mais aussi pour ne pas se sentir "coincés" avec leur femme...

Avec la belle et adorable dame qui est la mienne, c'est tout le contraire ; depuis que nous sommes ensembles, on accomplit tout à deux, le travail et le loisir. Par exemple, tout les matins, nous faisons ensemble notre lit, et ce tous les matins depuis trente ans ; nous prenons notre petit-déjeuner l'un à côté de l'autre, de même pour les autres repas de la journée. Et on ne s'en lasse jamais.

_________________

L'amour en image

« L’amour est comme une plante grimpante qui se dessèche et meurt si elle n’a rien à enlacer. » Proverbe hindou délaissé pour une vision moderne de la vie : « Ni dieu ni maître » qui marque le peu de rigueur de la pensée occidentale. Pourtant, on sait que « le navire qui n’obéit pas au gouvernail, obéira aux écueils »…

 

L'amour en image_plante-grimpante-

_______________________

Éloge à la femme

Un poème d'amour à celle que j'aime

« Abhimanyu, c'est la puissance au max. Il est le produit d'Arjuna et de la sœur de Krishna, Subhadra. » La première fois que j'ai rencontré ma femme, il y a de cela plus de 30 ans, je lui ai raconté la mort en véritable héros de ce tout jeune guerrier (il avait à peine 16 ans et son éducation martiale n'était pas encore terminée au moment de la guerre). Comme elle avait été en Inde et qu'elle semblait émerveillée par la littérature concernant l'antiquité de cette civilisation, je lui décrivis en détails comment Abhimanyu s'était rendu au milieu de l'armée ennemie et sa lutte, jusqu'à son dernier souffle, avec les plus grands héros de son temps. Je lui racontai comment il avait été sauvagement assassiné par ce que ces soi-disant héros ne pouvaient pas en venir à bout. Je m'en rappelle bien parce que j'en fis un poème par la suite.


Sur la photo ci-dessous: Subhadra conduisant le char alors qu'Arjuna l'enlève à sa famille pour la marier à la façon des guerriers. Krishna est également peint, en retrait, contemplant et approuvant.

Subhadra conduisant le char d'Arjuna

____________________

Le meilleur de la femme en poésie

Dit sans fard et sans souci, comme c'est sorti quand j'ai tenté d'écrire ce qui pourrait s'apparenter à un poème. En rentrant, le soir, je le lui ai lu mais elle a gardé le silence.

Le meilleur de la femme en poésie

 

Le navire comparé à une femme-poésie- citation-amour

___________________

L'amour de ma vie

L'amour de ma vie

Après 32 ans de relation, je crois que l'amour pour ma femme
me fait toujours perdre la tête

 


 

Lennon, nous et l'amour

Avec ma femme au Musée des Beaux-arts à Montréal

 

Texte sur l'amour qui devait être envoyé à la radio...

Frivole et symptomatique de la perte des repères que cette conversation sur l’amour, mais agréable à écouter tout de même. Novo a su grounder tout ça. Mais que de préjugés et d’innocence animent le libertarianisme de ces québécoises. Elles appellent de tous leurs calculs une vieillesse stérile. Personnellement, je croyais à la fille de mes rêves. J’y croyais et je ne m’en cachais pas. Beaucoup de garçons de ma génération y croyaient aussi. phosphene-amourMais pour que mon rêve se concrétise, j’ai forcé la réalité. C’était la fille de mes rêves ou rien -et j’étais persuadé qu’elle existait, qu’elles existaient. Je devais donc me hisser aux exigences réciproques des qualités particulières que je recherchais chez cette femme. Et ça a marché! A 29 ans, après quelques rares expériences désagréables et heureusement brèves, convaincu qu’une telle femme représentée un idéal utopique, ou, au mieux une espèce rare en voie de disparition, j’étais prêt à jeter l’éponge. Après tout, j’étais un homme, de surcroît au sang chaud. C’est à cet âge là que je l’ai rencontrée. Qu’on s’est rencontré. Aussi belle et sensuelle qu’une apparition sous LSD. Aujourd’hui, je suis persuadé que les structures métaphysiques et son karma l’ont conduite vers moi. Qu’elle a été créée pour moi... C’est le prolongement de mon rêve, pour ainsi dire. Depuis 30 ans, cet amour que je lui voue s’est maintenant apaisé; il est moins violent, moins égoïste et devient suave comme du miel dans un lait chaud au safran avant de se coucher. Délicieux, cet érotisme là n’est pas gratuit. Il ne se construit pas dans la passion instinctive, mais dans la durée de la relation amoureuse. Celle-ci épanouit les êtres sous son influence et les fait jouir du bonheur.

_________________

Liens en relation : Amour et passion, avec Vargas Llosa
Picasso en défenseur du sexe faible

Aphorismes et truismes

( Si la femme était bonne Dieu aussi en aurait une, selon l’adage. )
 

Commenter cet article