Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

Bien que Ganga sût puissants et magiques ses pouvoirs de purification,
elle s’inquiéta à bon escient : « Mais si les foules viennent à moi pour
se débarrasser des maladies du corps et de l’esprit, je ne donne
pas cher de ma résistance… »

 

Je vous raconte l’histoire du Gange tel qu’elle est décrite dans le Mahabharata. En fait, je suis en train de recopier sur mon ordi ce texte écrit il y a au moins quinze ans et que je retrouve dans mes cahiers.

Rishikesh-ganga--salutation.jpg

Il y a longtemps, très longtemps – lorsque le temps et la réalité avaient d’autres proportions qui nous  dépassent aujourd’hui- un roi nommé Sagar, régnant sur le royaume d’Ayodhya, se rendit avec ses deux femmes dans les Himalayas pour accomplir des austérités. Il voulait un fils. Il en eu 60 000 de l’une et un de l’autre. Pour remercier Vishnou, il entreprit un rare et couteux sacrifice : l’Ashvamedha yagna, le sacrifice du cheval.

Durant la cérémonie, l’animal fut volé par un dieu jaloux déguisé. Sagar envoya ses 60 000 fils à ses trousses. Ils écumèrent villes et villages, battirent campagnes, forêt et montagnes, sondèrent rivières et océans, et, ne trouvant rien, creusèrent la Terre jusque dans ses entrailles. Là, ils l’aperçurent enfin, près d’un sage qu’ils méprirent pour le voleur. La colère qu’ils manifestèrent contre lui leur valut d’être réduit en cendres.

Un sage foudroye de ses yeux les 60 000 fils de Sagar

Souffrant de la mort de ses fils, Sagar apprit que pour les sauver de l’enfer où ils pâtissaient pour leur impertinence, quelqu’un devait convaincre la déesse Ganga de descendre sur Terre. Tâche malaisée. Cette jeune fille coquette, au caractère intempestif, était orgueilleuse et dure. Mais elle avait des qualités remarquables : elle purifiait tout ce qu’elle touchait et pouvait guérir des maladies incurables. Elle vivait quelque part au-delà de la quatrième dimension, là où les pics invisibles des Himalayas forment d’autres chaînes montagneuses qui décorent le paysage édénique des dieux et où nul être humain n’a accès. Pour ce faire, alors qu’il était à l’automne de sa vie, Sagar laissa son royaume et se rendit dans la forêt. Il s’adonna à de rudes austérités.

Vains espoirs, vaines macérations, il mourut quelque temps après. En fait, non, ce ne fut pas en pure perte. Cette volonté inépuisable, tendue vers la délivrance de ses enfants frappés d’un sort infernal, remplit de ferveur filiale le petit-fils: il essaya à son tour, mais échoua.

Quand la famille voulait dire quelque chose
 

ganga sur terreCe sera seulement le fils de celui-ci, Bhagirath, qui, ayant continué les pénitences de son père, recevra l’exceptionnelle visite du démiurge de l’univers : « Voyons mon fils, lui dit Brahma, réfléchis, si je demande à Ganga de venir ici-bas, le choc qu’engendrerait le contact de cette masse d’eau avec la Terre la culbuterait au fond de l’univers. Je ne peux pas procéder ainsi, il faut que tu fasses appel au Seigneur Shiva. Lui seul pourra éviter la catastrophe et ainsi combler ton vœu. »

Bhagirath continua donc ses mortifications afin d’attirer l’attention de Shiva, une des trois déités responsables de la bonne marche de l’Univers; c'est lui qui détruit celui-ci en temps opportun.

Ce prince royal, Bhagirath, était d’autant plus déterminé qu’il n’avait pas de descendance. Il fallut par conséquent que ce soit lui qui amenât le Gange sur Terre afin de libérer ses ancêtres de la malédiction qui pesait sur eux. Car seulement lorsqu’ils seront transférés au paradis pourra-t-il jouir alors de sa propre liberté.

Impressionné par la piété, l’austérité et la volonté de cet ascète, Shiva, qui est miséricordieux, voulut lui plaire : « Je m’occuperais de cet aspect, mais ce que je redoute, c’est qu’elle en fasse à sa tête et qu’elle te cause des problèmes lourds de conséquences. Je connais Ganga, elle est dangereuse. Comme elle se sait très belle, d’une beauté fascinante, elle aime user de son pouvoir séducteur pour ensorceler les dieux eux-mêmes, que dire des hommes! Elle a trop été choyée par son père Himavat, le roi des Himalayas. Il n’a pas su la sevrer de ses caprices. Ganga est extravagante, imprévisible et versatile; un jour elle accepte de faire une chose, et un autre elle nous rit au nez ou se vexe pour un rien. En un mot, elle est ravageuse. »

Le Gange personnifié
Ganga, sur son augire, en présence de Shiva et Jahnu

Ganga fut ravie de quitter les siens. Elle ne supportait plus l’encadrement de sa famille et l’ambiance solennelle du palais. Elle rêvait de liberté, de courir le monde et de s’amuser. Bien qu’elle sût puissants et magiques ses pouvoirs de purification, elle s’inquiéta à bon escient : « Mais si les foules viennent à moi pour se débarrasser des maladies du corps et de l’esprit, je ne donne pas cher de ma résistance… » Et les dieux lui garantirent qu’elle purgerait aisément l’accumulation pénible de ces péchés lorsque de grandes âmes se baigneraient dans ses eaux. Leurs pieds pareils-au-lotus ont la capacité d’essuyer les fautes du monde entier.

Sur ce, elle accepta la proposition. Elle apparut dans le ciel comme une excitée, au milieu d’un vacarme assourdissant de tonnerre, d’éclairs et de nuages. Pour les habitants de la Terre -homme, femmes et bêtes- c’était la fin du monde, le déluge universel.

Mais Shiva veillait. Lorsque Ganga l’aperçut, sur le sommet http://www.exoticindiaart.com/panels/lord_shiva_holding_river_goddess_ganga_into_his_wl74.jpgd’une montagne, impassible, un sourire narquois aux lèvres, c’était trop tard : elle ne put dévier sa course et fut prisonnière de la chevelure de Shiva -de sa tête, il amortit le choc. Elle y resta tant qu’elle s’obstinerait dans son effronterie, et cela dura plusieurs saisons, jusqu’à ce que Bhagirath, impatient, vienne implorer Shiva de la libérer.

Reconnaissante envers ce sage qui l’a libérée de l’emprise de sa famille et de la poigne de fer de Shiva, purifiée par son séjour sur la tête du plus grand dévot de Dieu, elle se laissa conduire par son bienfaiteur (et amoureux...). Après mille et une péripéties, ils arrivèrent à Navadwip (au Bengale) et, Ganga, dans son insouciance, noya l’ermitage du grand sage Jahnu. Quelle Bévue! Ce dernier se fâcha et la but en entier… pour la punir.

Se retrouvant à nouveau dans un impasse, Bhagirath invoqua les dieux et, ensemble, persuadèrent le sage de la relâcher. Elle jaillit de son corps par ses oreilles. Depuis ce jour, le Gange est connu à travers le monde sous le nom de Jahnavi, la fille de Jahnu.

http://1.bp.blogspot.com/-Q-pFwoC9tsw/TcfNOF4Xw0I/AAAAAAAAABs/WXAtCj5rqt8/s1600/ganges%2Bmap.jpg
La descente du Gange depuis l'Himalaya jusqu'à la baie du bengale, appelé aussi Sagar

Le Gange, à Haridwar. La vidéo ci-dessous a été réalisée à la fin Mars, 2008.. L'eau est très froide et pure. Elle arrive de la montagne. La prochaine ville en amont est Rishikesh. Haridwar est le lieu que choisit Vyasa pour compiler toutes les écritures sacrées.
 

Vyasa dicte les écritures saintes à Ganesham
 

La descente du Gange sur terre

Commenter cet article

learn more 07/02/2014 11:10

There are many interesting things in the Indian mythology that I admire so much. I think no other cultures are rich with such variety of rituals or epics. It is such nice experience to go through your blog.

Laziz 07/02/2014 12:12

Thank you, I really appreciate.

hack facebook account 07/02/2014 10:28

good share!