Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2011/03/logo-20-minutes-195x158.jpgReprenant un article dans 20 minutes (link), intitulé : «Incroyable : les poissons sont incapables de ressentir la douleur », la personne en question devait se dire : «Chouette, je vais pouvoir manger du poisson sans culpabiliser dorénavant ! »

saint, chrétiens, crime, tuer, animauxEn effet, la montée du végétarisme étant ce qu'elle est, l'éthique nous contraint à mettre de l'ordre dans notre morale personnelle qui bat de l'aile. On ne sait plus à quel saint se vouer pour continuer à tuer les animaux et les manger. En outre, le désespoir qu'engendre la perspective d'un tel manque à gagner pour notre convoitise et notre estomac, pour les bouchers et les abattoirs, conduit les scientifiques à répondre aux attentes de l’économie et de la fameuse majorité, synonyme de démocratie. Alors les chercheurs, stimulés par le défi de prouver et d'aider les industries qui sont la locomotive de l'économie, produisent des inepties qui passeront pour des conclusions scientifiques aux yeux de la population. Ils le savent bien ; une telle information va frapper l'esprit de millions de gens et cela prendra un temps fou pour rétablir les faits. En attendant, l'industrie de la pêche se prépare à une nouvelle saison: hameçons et cannes à pêche vous attendent dans les magasins. Rien de plus beau que de passer un après-midi sur la glace à tuer des poissons qui ne ressentent pas la souffrance. Lisant cette incongruité grosse comme le nez au milieu du visage, j'ai envoyé une photo à l'intéressé, misant sur le dicton qui affirme qu'une image vaut mille mots.

Animaux-poisson.jpg

À l'autre bout , la personne est contrariée. Elle répond : «Mais il ne respire pas, il tète! Et puis, Je doute de l'authenticité de l'image. Ça ne se peut pas...»

Damnation et horreur semblent être les traits caractéristiques de l'homme qui ne ressent pas la souffrance des autres espèces, notamment celle des races inférieures dont Descartes nous en a brossé le profil. En effet, quand les poissons ne respirent pas, ils ne souffrent pas. Cliquez sur l'image pour voir : link

« C'est une question d’espèces » te rétorqueront ces scientifiques qui pataugent dans le sang, ce sang et cette douleur qui n'ont rien à voir avec nos sentiments humains, selon eux, car les poissons, en général, ne respirent pas. La science est bien placée pour le savoir et vous indique la conduite à suivre. Même quand ils écrivent des conneries, car cela peut arriver puisqu'ils ne sont pas aussi infaillibles que le Pape, n'en déplaise à Karl Popper et sa méthode qui permet de distinguer ce qui est faux ou plausible dans une théorie, elles sont prises pour des paroles d'Évangiles. Quand la science s'exprime, elle a d'abord pris soin de vérifier toutes ses hypothèses et pris en compte toutes les objections raisonnables. « De toute façon, qui es-tu, toi, me répond-on régulièrement, pour juger de la compétence et de l'intégrité de la science ?! Qu'elles sont tes qualifications, hein ! es-tu un scientifique pour en juger? »

Liens en relation: La culture québécoise de la poutine à son top
Foglia: Phoque et rephoque
Cuisine: boules au lait

Commenter cet article