Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

La philosophie telle qu’on l’entend aujourd’hui n’est que la spécialisation d’une idée restreinte et isolée, quasi chauvine; elle n’est pas une tentative de saisir une ou des grandes vérités qui feraient la trame du monde. En général, elle n’est que dogmatismes s'appuyant sur des valeurs qui sont le plus souvent des croyances.

Quels sont donc ces philosophes dignes de considérations dont la philosophie soigne l’image? À ce point-ci, les discussions font rages. Parmi toutes ces imprécations enragées, il est rare d’entendre citer un philosophe, de faire référence à ses écrits, et, dans cette foire à l’empoigne, même une truie ne reconnaîtrait pas ses petits. Car les grands diseurs ne sont pas les grands faiseurs; ici, de la discussion ne jaillit pas la lumière mais de l’ignorance assumée, genre : je doute donc je suis, ou : je pense donc je suis, quand on ne préfère pas : il n’y a pas de vérités, chacun les siennes. Celle-ci encore pour sa risible hyperbole: I AM GOD!
 

 

En général, c'est du bla bla bla; un cran supérieur au charabia des forums ''Religion''. Souvent, on me fait comprendre, puisque je cite familièrement Nietzsche et l'Inde, que Schopenhauer est le philosophe de la connaissance. En quoi? ... Que ce soit sur le Web ou dans les salles de cours, c'est pareil: on passe à autre chose mine de rien au lieu de répondre. Tant que l'on peut tourner en rond en se lançant dans des envolées gutturales et cathartiques, c’est considéré philosophique. La philosophie tiendrait dans cet impressionnisme, significativement associée à une perte de vision. Voici un exemple de ce qui se dit pour justifier l’incohérence qui sévit en ce domaine, c’est une discussion : «J'aime la philosophie vivante et animée, les débats sans queue ni tête où chacun défend ses idées corps et âme mais où tout le monde sait qu'il ne détient aucune vérité. –Je suis néophyte en philosophie et je dirais à première vue comme toi; si la philosophie apporte plusieurs réponses différentes à une question (réponses valables dans leurs référentiels respectifs) finalement elle n'en apporte aucune de fondamentale; aucune de meilleure que les autres! Je comprends ce que tu veux dire; au fond, l'important c'est de s'être amusé de la réflexion; de s'être un instant échappé de l'ennui de la vie ...» Et ils sont très sérieux lorsqu’ils s’expriment ainsi sur les forums de philosophie.

Cette fascination pour les raisonnements circulaires qui aboutissent à se crêper le chignon, ou, au mieux, ce qui est rare, à définir les mots que l’on emploie, sans pour autant arriver à une conclusion qui donnerait l’entrain d’aller de l’avant, est irrecevable. Mais, non, on préfère mieux faire de la philosophie un art, comme celui de la poésie, employant des mots aux sens ambivalents à souhait, vidés de leur substance, et, ainsi, impressionner la cantonade du même moule qui ne demande pas mieux que d’être confortée dans ses illusions.

Lien en relation :

Commenter cet article