Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

Reeves science atomiqueJe suis allé rencontrer Hubert Reeves à la fin d’une conférence qu’il donnait non loin de chez moi, dans une église jouxtant l’université. Il faisait, comme dans son habitude, l’éloge de la science, de son objectivité et de sa supériorité inexpugnable. Je l’ai félicité en le qualifiant de poète, un brin sarcastique, « cela vous donne l’avantage sur le scientifique pur et simple. En tant qu’artiste, vous manipulez votre auditoire et l’amenez sans mal à vos idées. C’est dommage de ne pas offrir un véritable dialogue avec des interlocuteurs autres que catholiques ou athées provenant des mêmes cultures, ils pourraient vous faire mentir le proverbe que vous chérissez tant. »

Il n’avait pas la tête à m’écouter. Ne m’a d’ailleurs montré aucun signe d’empathie sinon une vague attention désintéressée vite dissipée par l’apparition d’une personne de sa connaissance. Je voulais plus ou moins lui dire que son discours était emprunt de sophisme et qu’il défendait la science comme d’autres défendent la religion ou l’athéisme. Car il est biaisé, à mon sens, de proclamer que les scientifiques sont des gens objectifs qui ne cultivent pas d’intérêts partisans et irrationnels; de promulguer et de laisser croire que la science n’a aucune intention d’agir sur le moral et la croyance des peuples par l’institutionnalisation de ses dogmes. Allez demandez à un écolier d’où vient l’homme et le monde… C’est la pensée unique, bête et obtuse qu’est enseignée dans les écoles en guise de science. L’éducation tous azimuts forme des futurs citoyens formatés.

Mais à l’âge de monsieur Reeves, on ne lâche pas la proie pour l’ombre et on évite de donner des coudées franches à un énergumène qui vous tombe sans crier gare pour vous donner de l’eczéma. Sorry!

 

Lien en relation: Survivre au progrès

Commenter cet article