Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

nombre-dieu-monotheisme.jpgIl y a ceux qui dénient le spirituel-monde.
D’autres, encore, sont à l’image de (saint) Thomas.

Il y a les plus démunis, les matérialistes.
Ils n’ont rien d’autres que la terre et le ciel pour ce tenir debout.
Pas d’au-delà pour poursuivre le vivant mort.

Et il y a ceux qui croient aux Deux, moi à défaut.
Pas par le négatif, ou l’idée, au mieux ; mais l’ouverture et l’expérience.
Dans ce cas, je prends toujours les deux.
Quand c’est de l’art, s’entend . . .

Dans ma tête l’histoire va au delà du ventre d’une mère à la tombe.
Et s’en rappeler, par la passion, c’est traverser les mondes.
C’est se séparer, se désirer, se retrouver en des lieux propices.
Toujours à partir de celui-ci, néanmoins : la terre et le ciel
Surtout s’ils sont beaux.

C’est un défaut du paradigme monothéiste
que de mépriser les nombres personnels.

Deux est insupportable. Les pairs sont haïssables.
Trois forgea les mythes ; la trinité.
Les autres, les millions de dieux, font hérisser les cheveux.

Insupportable Un ! Qui ne supporte rien.
L’adoré intolérant et maître absolu.

 

 

Liens en relation: Défiant la charia
Érasme et l'âme

Commenter cet article