Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Laziz

”Les gens du Livre ou ahl al-kitâb sont ceux à qui, selon le Coran, les messages divins ont été révélés à travers un livre révélé à un prophète. Pour l'islam, le concept s'applique aux peuples monothéistes dont la religion est fondée sur des enseignements divins à travers un livre révélé à un prophète et enseigné par ce dernier. Pour les musulmans orthodoxes ceci inclut au moins tous les chrétiens, juifs (karaïtes et samaritains inclus), et les sabéens. Le concept s'étend parfois aux zoroastriens qui bénéficient de ce statut par leur livre saint, l'Avesta.” Wikipédia 

J'ai eu la flemme de recopier ce qu’écrivait Henry Corbin dans son livre Histoire de la philosophie islamique. Mais l'idée est traditionnelle, tout le monde la répète et est plus ou moins d'accord: il n'y a que les "trois grandes religions"* qui possèderaient un livre révélé. Corbin écrit cela en 1964 et la pensée n'a pas évoluée ; c'est une vérité qu'on ne juge pas discutable tant elle est ancrée dans les esprits, religieux, athées ou agnostiques. 

Pourtant n'importe qui pourrait faire une petite recherche ou devrait savoir que les Hindous, la plus ancienne nation du monde, ont un ou des livres révélés, notamment la fameuse Bhagavad-gita.

Sur ce blog, je décris l'attitude de ceux qui n'aiment pas l'esprit libéral. Qui s'attaquent à lui, le censurent et le jettent dans un puits pour qu'on l'oublie. C'est une tradition culturelle respectée par le peuple et qui remonte aux racines de l’Occident. J'ai donné maints exemples en pointant les Grecs et les monothéistes dont les philosophes doivent être conservateurs et accorder leurs violons avec l'autorité.

Pour illustrer mon propos, voici un passage du livre de Corbin. Il cite un des premiers musulmans en l'an 714 qui écrivait : « De ma Connaissance je cache les joyaux — De peur qu'un ignorant, voyant la vérité, ne nous écrase... O Seigneur ! Si je divulguais une perle de ma gnose — On me dirait : tu es donc un adorateur des idoles ? — Et il y aurait des musulmans pour trouver licite que l'on versât mon sang ! -Ils trouvent abominable ce que l'on présente de plus beau. » P. 68 Folio

Idoles, juifs et musulmans

Parlant des idoles -ces objets d'adoration si haïssables qu'ils rendaient fous jusqu'au sang ceux qui ne les supportaient pas-, sachez que Moïse est la figure emblématique de cette intolérance ontologique et politique.* Les juifs furent les premiers à imposer l'adoration d'un Dieu unique à tous, sous peine de mort. Avant eux, on mourrait certainement pour des discordances religieuses, mais dorénavant l'intransigeance monothéiste devient radicale et systématique. 

Cette manière d'envisager l'amour exclusif à un Dieu suprême et sans identité se répandra à toutes les sociétés occidentales par l'intermédiaire des chrétiens et des musulmans. Ils adopteront sans se faire prier cette conception de la religion bien qu'elle requiert un autoritarisme forcé pour son application. Cette méthode servira de pattern à nos institutions, régaliennes bien sûr, mais aussi civiles. Par exemple, l'enseignement national est monoculturel, absolu, jusque dans les moindres détails. Dans les écoles les enfants apprennent que les ancêtres de l'humanité sont nés en Afrique et qu'ils ont ensuite colonisé le reste de la Terre. Que leur intelligence rivalisait avec celle des singes et qu'ils cassaient des pierres sans compter les heures. Un jour, ils découvrirent le feu! Tous les livres d'histoire commencent de cette façon. Notre civilisation s'est inventé ce mythe qu'elle prend pour la vérité scientifique, et cela ne pose pas de problème aux sociologues. Que des générations entières pensent toutes de la même manière, sans aucun doute quant à l'origine de l'univers et de l'humanité, ne leur cause aucun soucis. (Dans leur dogmatisme, ils ne rendent pas compte qu'une révolution est en cours parce que cette vision castratrice et biaisée de l'histoire n'est plus acceptée par les sociétés nouvelles et multiculturelles.)**

* Si les juifs avaient cru en l'âme spirituelle et éternelle, ce qui ne fût pas le cas à cette étape de leur histoire, je dirais en ironisant, compte tenu de l'âme unique en chaque homme, qu'ils s'imaginaient certainement Dieu du même ordre — limité à une âme.*** Partant, il ne peut posséder plusieurs personnalités. Toute autre manifestation de lui est une illusion satanique. Au-delà de l'ironie, cela peut donner une idée de cette posture qui a fait si long feu, malgré tout. 

** Canada. «Cette réforme, peut-on lire dans Le Soleil, a suscité bien des réactions au printemps dernier. Certains trouvaient le cours trop centré sur l'histoire nationale du Québec, et pas assez sur l'apport des différentes communautés - autochtone, anglophone et autres - à la construction de la nation québécoise.»

*** J'aurais voulu titrer ce billet La personnalité de Dieu formé d'un masque unique deviendra l'archétype de la vérité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article