Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Maroudiji

Les grands enjeux de société et les idées qui en font la trame, avec humour, passion et gravité.

Dieu, écoute-il les prières de ses dévots?

Narasimha, l'avatar mi-homme mi-lion.

Sans maître spirituel «bona fide», s'insérant dans une parampara, comme il est dit en sanskrit, c'est-à-dire une authentique succession disciplique, Dieu ne nous entend pas. C'est ainsi que le promeuvent la science spirituelle et l'enseignement vaishnava dont Bhaktivedanta Swami Prabhupada fut un représentant actif et convaincant à travers le monde. Qu’un tel maître et qu’une telle tradition existe, il reste à comprendre ce phénomène spirituel et matériel, puisque nous attendons de cette communication extra-sensorielle -la prière et l'échange- un résultat positif et pratique dans nos vies de tous les jours. Les vaishnavas ne sont-ils pas constamment menacés par des forces contraires provenant de sociétés néolibérales, mais aussi conservatrices et dont Krishna ou Vishnou sont les derniers de leur souci, sinon une épine au pied?

Dans le livre en anglais que je lis en ce moment et dont cette réflexion est inspirée, History of the cult of Narasimha in Andhra Pradesh, imprimé en Inde, le passage suivant que je traduis pour l'occasion est fort à propos: «Ceci est une feuille de palmier, appartenant à un manuscrit du même ordre, sur laquelle a été rédigée une prière à l'adresse du Dieu Narasimha. Il est adoré dans la ville de Simhadri pour protéger la province d'Andhra Pradesh des invasions musulmanes.» Ces temples et les représentations divines du fameux Dieu mi-homme, mi-lion, dont celui de Simhadri est un exemple, ont été construits en nombre important à partir du 10e siècle dans tout le Sud de l'Inde et plus généralement en Andhra Pradesh pour réconforter les habitants et les protéger contre l'envahisseur musulman en mal de destruction barbare et spécifiquement acharnés contre leur religion.

Ce faisant, pendant des siècles, ces rois, grâce à leur dévotion pour Narasimha, ont préservé leur royaume dans le Sud et leur civilisation contre ces attaques. Pendant des siècles, dans ces temples privilégiés les habitants offraient des prières, estimant possible de ressusciter l'extraordinaire événement arrivé durant le krita-yuga il y a quelques centaines de milliers d'années avant notre ère et consigné dans la littérature puranique. L'histoire en deux mots: Pralad, un jeune enfant dont le père Hiranyakasipu est quasiment le Seigneur de l'univers, se voit rudoyer par celui-ci parce qu'il a fait de Vishnou sa méditation constante, allant ainsi contre les principes de cette dynastie 'asurique' aux valeurs démoniaques assumées. Pour protéger son dévoué serviteur, Dieu, sous la forme d'un être mi-homme mi-lion, d'où le nom de Narasimha, apparaîtra et châtiera à mort son père. Cette manifestation divine est une des plus populaires en Inde.

_________

Le début de cette réflexion ci-dessous: 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article