Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Maroudiji

Les grands enjeux de société et les idées qui en font la trame, avec humour, passion et gravité.

Une page d'un livre de Condorcet

Une page d'un livre de Condorcet

Cette page est tirée d'un livre de Condorcet, écrit en 1795 et intitulé: Esquisse d'un tableau historique des progrès de l'esprit humain. Mes notes ci-dessous quant aux points soulignés.

1. Signifie que les animaux ont des instincts et que les hommes en sont dépourvus. Les humains doivent apprendre —absolument tout— pour fonctionner. C'est simple à comprendre et à vérifier, mais très rares sont ceux qui dépassent les préjugés, Darwin, Marx ou Freud les retenant.

2. À quelle tradition orale Condorcet se réfère-t-il? Pourquoi cette absence de précision alors qu'il écrit avec assurance sur un passé quasi inconnu? Pourtant, en 1795 tous les littéraires avaient entendu ou lu sur l'existence de cette grande civilisation qu'était l'Inde ancienne, celle d'avant l'écriture et des compositions transmises oralement.2. À quelle tradition orale Condorcet se réfère-t-il? Pourquoi cette absence de précision alors qu'il écrit avec assurance sur un passé quasi inconnu? Pourtant, en 1795 tous les littéraires avaient entendu ou lu sur l'existence de cette grande civilisation qu'était l'Inde ancienne, celle d'avant l'écriture et des compositions transmises oralement.

3. À noter, comme l'auteur le mentionne d'ailleurs, que le besoin d'écriture naît d'une défaillance civilisationnelle, entre autres de la mémoire pour être précis. Ce qui implique que le progrès n'est pas absolu, que des éléments essentiels se perdent à jamais.

4. Pourquoi l'écriture aurait été "inventée"? C'est une intuition? Encore aujourd’hui, on peut lire les traces de nos errances dans les dictionnaires usagés, à savoir que le zéro a été inventé par les Arabes. Une bourde grossière puisque les Arabes l'ont copié des Hindous. (Ces derniers ne disent pas l'avoir "inventé", ni l'écriture.) Mais au sujet de celle-ci, l'écriture, les poncifs les plus vulgaires circulent, sans analyse sérieuse de son évolution.

5. S'il "paraît" signifie croire, que l'on pense savoir, que nous sommes dans le flou, en l'occurrence au sujet de l'écriture, mais aussi par rapport aux autres développements historiques de l'homme, de la nature et de l'univers. Il est si facile de formater le bon peuple. La démocratie est un outil idéal pour se faire et qu'exploitent avec profit les élites. (Quand j'écris cette note, nous sommes obligés de porter des masques depuis deux ans pour une maladie provoquée par le Covid mais qui cause peu de dégâts en réalité. La maladie se propage parce que le gouvernement a sévèrement réprimé les médecins qui voulaient soigner leurs patients et leur a interdit d'exercer leur profession indépendemment des directives liberticides qu'il émet en collaboration avec les industries pharmaceutiques. Celles-ci font la loi avec la vente de leurs vaccins.)

6. L’oubli, à en croire les intellectuels tels que Nietzsche ou G. L. Borges, est une vertu. Il permet de ne sauvegarder que ce qui nous convient au développement de l'esprit et de jeter le reste aux oubliettes. Bonjour l'histoire ! (Dans ses Antimémoires, André Malraux écrit: «...peut-être l'aventure humaine ne se maintient-elle qu'au prix d'une implaquable métamorphose; alors, peu importe que les hommes se transmettent pour quelques siècles leurs concepts et leurs techniques: car l'homme est un hasard, et, pour l'essentiel, le monde est fait d'oubli.» C'est moi qui souligne.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article