Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

Dans ses livres Michel Onfray prône un retour au cosmos des Grecs antiques... Ce genre de penchant pour un monde aussi dépourvu de véritables connaissances de l’univers, bizarrement, n’est pas considéré comme de l’obscurantisme. Il s’en défend * : « Il ne s’agit pas d’alimenter un néopaganisme » mais de se battre contre les dogmes chrétiens, par définition opposés à la nature. Surtout une nature biologique, qui peut être vivante et intelligente, et par conséquent une entité rivale à la domination suprême d’un Dieu unique qui ne souffre pas de concurrent, ni de près ni de loin .

Le soleil et l'adoration

Le dada de ce philosophe, c’est d’inventer « une nouvelle spiritualité, athée, une religion au sens étymologique : un moyen de nous relier les uns aux autres en nous reliant à la nature. Le cosmos, c’est l’ordre. » Pour cela, il compte sur les écologistes, ils sont la nouvelle espérance de l’homme, les surhommes. Il les encourage : « Encore un effort, ai-je envie de leur dire, car au-delà de la nature, il y a le cosmos ! »

Il a enfin réalisé que l’homme fait partie non seulement d’une civilisation mais d’un grand tout ! Ce qui est en fait un truisme est une découverte pour lui. Les Grecs, selon lui, étaient sages et sereins parce que conscients d’avoir des liens avec le cosmos. (grand sourire)

Pour gloser sur cette expérience cosmique, il cite ces gens qui aiment assister au lever du soleil et qui en ont une sublime expérience. « Comme le premier homme devant un lever de soleil. »

Imaginez donc, ce premier homme… si vous en êtes capable. Il faut avouer que l’on doit être un peu artiste pour cela. Sinon, essayez avec l’aide de la philosophie. Laissez tomber la science, ce n’est pas possible. Ou, à la rigueur, si vous êtes mathématicien, mais dur de dur. Seuls la poésie, les arts et la philosophie donnent accès à cette vision du premier homme...

« Voilà ce que peut vouloir dire la notion de "vraie religion"… Une religion sans Dieu qui lie les humains aux éléments. » Michel Onfray est un athée, qui pense Dieu à chacun de ses livres.

J’ai lu un beau livre récemment de François Cheng intitulé L’âme. Il y fait état également de cette béatitude qu’engendre la contemplation de la nature, notamment du soleil. On sent chez tous ces néo panthéistes ou néo déistes une forte attirance pour le soleil, et sa place centrale et indiscutable dans le cosmos.

* Dans Philosophie Magazine (Mai 2015)


 

Commenter cet article