Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

 

   Cat Stevens. En feuilletant lhttp://coulissesdelaculture.files.wordpress.com/2011/04/yusuf_islam_aka_cat_stevens.jpge Nouvel Obs, je suis tombé sur une interview d’un journaliste qui lui pose une question au sujet de sa chanson My people : « Qui est «votre peuple? »

  Réponse : « Cette expression ne désigne pas une région particulière: elle représente la lutte universelle pour la liberté, qui est en marche depuis Moïse. Nous vivons la même histoire que lorsque le peuple d'Israël a fui les griffes du Pharaon. Les Hébreux avaient un bon leader. C’est ce qui manque aujourd'hui. »

Je lis cela et j’en ai des frissons. En effet, je viens de terminer la lecture de l’Ancien testament en images commentés par Régis Debray. En ce qui concerne Moïse -et cela m’avait frappé, c’est pourquoi les propos de Cat Stevens ont retenu mon attention-, j’avais lu ceci, que j’édite avec le passage de la Bible : « Quand Moïse priait sur la montagne en compagnie de Dieu, les autres, en bas, guidés par son frère, http://s3.e-monsite.com/2011/01/06/04/resize_550_550//moise2.pngn’avaient pas perdu de temps; ils avaient réuni tous les objets en or et les avaient fondus  pour créer une statue, un veau. « Il tenta de rattacher l’idole au culte du Dieu unique. Mais ce pauvre subterfuge n’apaisa pas Moïse redescendu du Sinaï. Appelant à lui les hommes de sa tribu, les Lévites, il criait, fou de rage : "À moi, ceux qui sont pour Dieu", et lança une véritable expédition punitive contre les idolâtres : "Passez et repassez d’une porte à l’autre du camp, que chacun tue son frère, son ami, son proche !" »

 

Vous avez bien lu. Moïse, non seulement brisa les Tables de la loi, ce qui semble ahurissant considérant l’évènement exceptionnel en soi, vu que Dieu en est l’auteur, moment historique et sacré, mais Moïse, ce grand leader spirituel, ce confident intime et unique de Dieu, l’exemple de la sainteté par excellence, commande à ses fidèles de massacrer leurs proches !?!    

Le massacre de la Saint-Barthélemy  http://img.over-blog.com/600x363/3/94/37/51/Documents-002/massacre-saint-barthelemy-religion.jpg 

  Voici le passage biblique en question : Le peuple vit que Moïse tardait à descendre de la montagne ; alors le peuple s’assembla autour d’Aaron et lui dit : Allons, fais-nous un dieu qui marche devant nous, car ce Moïse, cet homme qui nous a fait monter du pays d’Égypte, nous ne savons pas ce qui lui est arrivé.  Aaron leur dit : Défaites les anneaux d’or qui sont aux oreilles de vos femmes, de vos fils et de vos filles, et apportez-les moi. Et tous (les gens du) peuple se défirent des anneaux d’or qui étaient à leurs oreilles et les apportèrent à Aaron. Il reçut l’or de leurs mains, le façonna avec le burin et fit un veau en métal fondu. Puis ils dirent : Israël ! Les voici tes dieux qui t’ont fait monter du pays d’Égypte. Lorsqu’Aaron vit cela, il bâtit un autel devant lui et s’écria : Demain, il y aura fête en l’honneur de l’Éternel !  Le lendemain, ils se levèrent de bon matin, ils offrirent des holocaustes et présentèrent des sacrifices de communion. Le peuple s’assit pour manger et pour boire ; puis ils se levèrent pour se divertir. 

moise-tables-colere.jpgC’est alors que Moise redescend de son entretien avec Dieu et pète une coche! 
Cat Stevens, dont j’avais acheté à 18 ans le 33 tours, avec le Bouddha sur la pochette (mais qui m’avait laissé sur ma faim, ne comprenant pas pourquoi il était en chocolat), ce même Cat Stevens que je croyais pacifiste, issu du mouvement hippie, et me fascinait tant à l’époque, vint à donner son approbation à la fatwa mettant à mort Salman Rushdie, auteur des Versets sataniques, et ceux qui avaient fait les caricatures de Mahomet. Ainsi, il tombait si bas dans mon estime. Il ne s’était pas prononcé publiquement contre les talibans. Pourtant le mal était tellement plus grand, plus monstrueux, il n’est même pas comparable : l’un est le produit d’une culture démocratique avec tous ses défauts et l’autre de sauvages innommables qui découpent leurs victimes en morceaux. 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41SWTYAFY8L.jpg 

Ce qui me conduit à vous parler de Fawzia Koofi, présidente de l'Assemblée nationale en Afghanistan en 2005, donc une femme extraordinairement courageuse et intelligente. Elle écrit, dans son livre intitulé Lettres à mes filles, ceci à propos des talibans : « Cependant, les talibans avaient interdit aux femmes de travailler, et cette décision avait décimé le corps médical. Ensuite, montant un cran dans la cruauté, ils avaient interdit aux médecins hommes de soigner les femmes. Un homme ne pouvait même pas prescrire une aspirine à une femme pour un simple rhume. Donc, les doctoresses ne pouvaient pas travailler et les docteurs n’avaient pas le droit de soigner les femmes. Le résultat? Des centaines de femmes sont mortes à l’époque des talibans –de la grippe, d’une infection mal soignée, de septicémie, d’une facture ou simplement parce qu’elles portaient un enfant. Elles sont mortes sans aucune raison que celle-ci : pour les brutes qui gouvernaient le pays, la vie d’une femme vaut à peine celle d’une mouche. Ces individus qui se prétendaient des hommes de Dieu n’avaient aucun respect pour l’une des plus grandes créations divines : la femme.»

Lien en rapport :

 

 

Commenter cet article