Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

Un autre regard sur l'Inde, l'auteur François Gauthier écritDans Un autre regard sur l'Inde, l'auteur François Gauthier fait cette recension :

 

La France elle-même possédait une grande tradition de recherches indianistes, faisant de notre pays l’un des hauts-lieux de la philosophie sanskrite et des études védiques. « Des Français, écrit M. Droit, figurent aux meilleures places parmi les premiers savants découvreurs de l’Inde. Anquetil-Duperron en 1801, révèle à l’Europe la pensée des Oupanishads. Eugène Burnouf en 1844 donne la première Introduction à l’histoire du Bouddhisme indien qui tienne la route. Et Paris a vu se créer la première chaire de sanskrit en Europe. » C’est aussi à cette époque que l’on entendait Victor Cousin, le pape de la philosophie scolaire, célébrer l’Inde comme une terre philosophique et s’enflammer pour ses découvertes. On voyait Edgar Quinet, Ernest Renan, Taine, Charles Renouvier consacrer des pages à l’Inde. Et Michelet, le dernier de nos grands romantiques, n’écrit-il pas : « De l’Inde jusqu’à 89, descend un torrent de lumière, le fleuve de Droit et de Raison. La haute antiquité c’est toi. » Mais c’est en Allemagne que la philosophie indienne va trouver son écho le plus profond. Herder y trouve « une morale sublime. Il suggère même qu’en matière de théologie, leur perfection est insurpassable. Quant à Friedrich Schlegel, il ne se contente pas de proclamer : « Il n’existe peut-être aucune langue, sans en excepter même la langue grecque, qui possède la clarté et la précision philosophique du sanskrit » ; mais il ajoute aussi : « L’Inde n’est donc pas seulement à l’origine de tout. Elle est supérieure à tout. Cette supériorité est aussi bien intellectuelle que religieuse ou politique… Du coup, son éclat infini fait paraître bien terne l’héritage grec. »


 

Le grand Schopenhauer est on ne peut plus d’accord : « Selon moi, l’influence de la littérature sanskrite sur notre temps ne sera pas moins profonde que ne le fut au XVIe siècle la renaissance des lettres grecs... Un jour la sagesse indienne refluera encore sur l’Europe et transformera de fond en comble notre savoir et notre pensée. »

Et plus encore ici :
 

 Un autre regard sur l'Inde

Commenter cet article