Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

François Hollande, ancien chef du Parti socialiste, qui avait créé SOS Racisme, et Grand commis de l'État, vient de nettoyer toutes références au mot race des tables de la loi. Il s'est enlevé une épine du pied, croit-il. Où il n'y a point d'honneur, il n'y a point de douleur ; c'est toujours ça de gagné pour les Français. Ils traînent cependant leur culpabilité comme un boulet mais sont incapables de reconnaître la bêtise monstrueuse de leurs prédécesseurs en matière de politique extérieure. Quand on légifère que celles-ci n'existent pas, c'est pour mieux établir le fait que tous les hommes auraient leur origine commune dans le néant, que la vie sur Terre est un hasard et que les humains ont pour pères et mères des êtres inférieurs, c'est-à-dire une ou plusieurs races animales. En d'autres mots, comme il est courant de l’affirmer, l'homme est un animal. Paradoxalement, on lui dénie, dans l'ignorance de l'histoire, orphelin qu'il est, une filiation raciale. Tous sont nés du limon de la Terre, par conséquent nous sommes tous égaux. Pour comprendre cette logique, il faut faire de la philosophie à la française, sous la houlette de la science. Grave ! Ce dogme athée imposé à tous, ils en sont si fiers que si l’on revendique notre appartenance à une race supérieure, d’origine céleste, ces nihilistes nous traiteront de raciste et tenteront par tous les moyens de nous faire taire. De cette manière, ils jettent aux oubliettes, jusqu’à leurs disparitions complètes, les sciences que cultivaient les civilisations anciennes. À la place, ils nous imposent leurs inventions empoisonnées, par exemples la création de bébés éprouvettes, par manipulations génétiques, dans les laboratoires et déclarent que les races n’existent pas. Il n’y a pas d’hommes meilleurs que les autres, sauf si les grandes écoles vous ont décerné un diplôme. Ainsi, ils perpétuent cette science démoniaque qui a tant fait souffrir hommes et femmes à travers le monde ces deux derniers siècles. On a beau dire que le fou est guéri, il continue à faire peur.

Quand le racisme prend la tête des français

Commenter cet article