Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

  « Sommes-nous tous des animaux, comme le mot âme l'indique;
âme = anima en latin = animal ? »

âme, naissance, poule, oeufUn jour, lors d’une promenade en compagnie d’un vieux moine, autrefois trappiste, dans les alentours de son monastère, il fut agréablement surpris par ce qu’il aperçut à quelques pas de nous : c’était un tronçon de bois coupé à la scie sur les deux extrémités et duquel s’élançaient de jeunes pousses dont les bourgeons témoignaient de leur vigueur. « Regarde, c’est vivant ! s’exclama-t-il.
Et moi d’enchaîner -anima !
- Oui, approuva-t-il, la vie.
- L’âme ! » fis-je raisonner, m’aventurant sur un terrain délicat, habitué à son caractère susceptible et intransigeant, dans la discussion comme au travail, beaucoup plus au travail, en fait. J’étais son élève en quelque sorte puisque c’est avec lui que j’ai appris l’apiculture. Dans la communauté du monastère, il affichait la figure d’une personne plutôt ascétique et rude, bien que gentil si on ne le dérangeait pas. La non-violence oui, mais l’impertinence ou la négligence, non. À mon étonnement, il ne montra aucun signe de désagrément et semblait avoir oublié le débat qui avait fini par l’exaspérer, en automne dernier. Au contraire, il renchérit : « psyché, les Grecs l’appellent psyché !
- Puisque c’est ainsi, pourquoi maintenez-vous alors que les plantes ou les animaux n’ont pas d’âme? » Il ne répondit pas.

aristote--ame--plante.jpg

Les abeilles vrombissaient autour de nous à cause des nombreuses ruches à la lisière du bois. Nous en faisions la tournée pour évaluer leur état de santé. Puis, quittant le chemin, il entra dans les hautes herbes et dit : «Que cherches-tu vraiment à exprimer par ce mot, âme?
- La vie, le principe qui manifeste la vie mais qui n’est pas perceptible par nos moyens matériels, scientifiques. N’est-ce pas compris ainsi par tout le monde ? » lui demandai-je, surpris de devoir répondre encore une fois à cette question.

« C'est un aspect. Avant de donner une explication, il est nécessaire de s’entendre sur la signification de cette entité. Tu as une singulière façon de poser tes questions, comme si c’était nouveau pour toi, alors que tu planchais dessus pour tes examens, il y a quelque temps encore…
- Oui, cela n'a pas été facile, c'est pour cette raison que je voudrais savoir ce que vous en pensez. N'aviez-vous pas affirmé que seuls les humains possèdent une âme ? Je me souviens, votre argument consistait à dire que les animaux en sont dépourvus à partir des explications d'Aristote, Descartes, Pascal, Saint-Augustin, mais, je vous avoue, je ne comprends toujours pas…

Tagore--fleur--abeille--ame--coeur-2.jpg

- Une âme de nature spirituelle, me reprit-il. Les animaux n’ont qu’une âme matérielle, ce qui n’est pas la même chose. À quoi servirait une âme intelligente à une une puce ? Elle n'a que faire de pensées et de prières. L’homme est le seul être pourvu par Dieu du libre arbitre. Les animaux n’ont pas cette alternative du choix. Ils ne font que suivre leurs instincts. Quand on parle d’âme, du moins comme tu l’entends, une substance intelligente qui favoriserait notre rapprochement vers Dieu, il est sous-entendu qu’elle joue un rôle d’élévation de l’esprit, ce qui n’est pas le cas pour les animaux. Ils ne prient pas à ce que je sache... »

 Je pris soin de ne pas interrompre ses réflexions alors que l'on continua à marcher en silence. « Évidemment, si tu penses que l’âme d’un homme ou celle d’une femme deviendra une tortue ou un cheval, comme dans Laurel et Hardy * suite à sa réincarnation, alors, là, tu montes au cocotier, mon enfant ! » Il secoua la tête en signe de désapprobation. Il n'aimait pas mes idées orientales, "exotiques", comme il se plaisait à le appeler. «Sais-tu que “animal” vient d’anima ? »

Bien sûr, je le savais, il me le répétait chaque fois conne si c'était la première fois, mais je ne répondis pas.

arbre-jaune--ame--vie.jpg« Animal et âme, continua-t-il, se partage le même mot en latin. C'est pourtant clair... L'âme est indissociable du corps. » Il se mit à rire de bon cœur, paternaliste, comme s'il connaissait un secret mais hésitait à le révéler. « Que sais-tu à propos de l’âme? », dit-il enfin. En fait, il qualifiait mes recherches de ‘travaux d’étudiants’, ce qui signifiait, venant de lui, de la théorie et de l’immaturité. Toutesles fois que l’on se rencontrait et que j’abordais le sujet -parce qu’à l’époque je pressais mes interlocuteurs de me donner leur avis-, il me lançait : « Mais que sais-tu de l’âme ? Est-ce qu’une pendule a besoin d’une âme pour fonctionner? C’est la même chose pour les arbres, Dieu les garde en vie à la façon des machines sophistiquées. »
- Mais une machine n’a pas de vie ? » objectai-je.
-Ne dit-on pas “quelle est la durée de vie de cet appareil?”. Un arbre ne pense pas mon garçon; il n'a pas de conscience, pour la bonne raison qu’il n’a pas d’âme, du moins pas une de spirituelle. »

etoiles-science.jpgNous arrivâmes à destination. L’air était saturé du vol des abeilles. Pour s’approcher et ouvrir les ruches, le silence était de mise. Tout en travaillant, je pensais au sens du mot âme. Sa genèse frise la science-fiction. Son association étroite avec ce qu’on appelle communément la mythologie, l’a doté d’une connotation archaïque, chamanique ou sacré. En fait, historiquement, dans les cultures judéo-chrétienne et musulmane, la connaissance de son existence n’est pas si ancienne. N’étant plus à l’aise avec le mot, à cause de la dérive de nos sociétés vers un système de croyance athéiste aux impulsions matérialistes extrêmes, on lui préfère à présent des substitues tels que souffle, esprit, force vitale, moi idéal, poussière d’étoile, etc. Il est impossible, toutefois, d’ignorer complètement sa raison d’être puisque cela entraînerait une cascade de difficultés majeures ; l’âme étant reliée à l’idée d’immortalité, d’un autre monde, de moralité, de Dieu, de concepts pratiquement innés à une grande partie de l’humanité. La priver de cette idée reviendrait à la faire disparaître, à l’élimination de tout un monde extraordinaire. La difficulté que pose l'étude de l’âme, c’est qu’elle n’est pas une chose que l’on peut saisir avec l’intelligence pour analyse. Sa réalité est des plus mystérieuse. Ainsi, pour la définir, en dehors du contexte hindou, l’intelligence, le rationalisme, fut le moyen de prédilection. Car, à l’origine, en Occident, il n’existait pas d’Écritures révélées comprenant cette information en tant que telle; les détails étaient inexistants. L’esprit philosophique en a fait son terrain de prédilection. Rien de comparable à la Bhagavad-gita, par exemple, dans laquelle un chapitre complet lui est consacré. On y apprend qu’elle est infinitésimale et brillante comme dix mille soleils ; qu’elle n’a rien à voir avec ce monde ici-bas, seul le vêtement qu’elle revêt, le corps, est concerné par les vicissitudes de l’existence matérielle. C’est un désagrément suffisant pour l’âme que d’être enchaînée au corps, loin de son environnement et de ses liens originels. octavio paz bhagavad-gita lueur Inde

Dans le judaïsme, Moïse demeura silencieux sur ce point, et le Père M., érudit, écrivain et représentant intellectuel du monastère, aujourd’hui décédé, était catégorique sur le sujet : nous sommes avant tout ce corps. Le Père M. était un orfèvre en la matière. Il est vrai, cependant, que ses vues n’étaient pas partagées de tous dans la communauté, mais elles avaient du mordant et ralliaient ses adhérents ; il croyait dur comme fer -et les Écrits pour le justifier- que l’âme et le corps ne sont qu’une et même entité. Quand l’état de péché nous a souillés, c’est-à-dire avant le péché lui-même, symbolisé par la pomme d’Adam, l’être s’est divisé en deux, l’âme et le corps qui, chacun à leur façon, servent des intérêts égoïstes, pour deux royaumes spécifiques et contradictoires. C’est en communion avec Jésus-Christ, à la Pâque, au moment de la résurrection, qu’une telle réalisation peut être comprise et la rédemption finale acquise, au bout, toutefois, d’un mois de jeûne, de prière et de méditation. L'humilité de Père M. et sa curiosité toute feutrée, sa connaissance de l’histoire des religions en périphérie de la méditerranée, rendaient son approche aisée et les échanges fructueux. À l’époque, je finissais ma thèse sur la généalogie des monothéismes dans les religions et il m’avait beaucoup encouragé à étudier Aristote en profondeur, pour mesurer le gouffre qui le sépare des positions de Platon, notamment sur les questions de métaphysique ou d’influences orphiques. J’appris de lui que Moïse a été à tel point silencieux sur l’ontologie de l’être que les Sadducéens rejetèrent l’idée d’une éternité pour l’âme. Leurs opposants, les Pharisiens, professèrent la résurrection des corps. Des mots comme nefech ou rouah, qui se rapportent en fait au souffle, et utilisés ultérieurement pour désigner l’âme, sont rarement employés dans la Bible en référence à une entité désincarnée ou spirituelle, distincte du corps. C’est l’air vital que le Créateur souffle dans la chair humaine que l’on appellera dorénavant l’âme.

juif-ancien-et-nouveau.jpgCar chez les juifs, le sens de l’éternité visait avant tout la forme physique. C’est seulement plus tard, sous l’influence des Grecs, entre autres, qu’ils rédigèrent des textes où il fut question d’une âme source de vie pour le corps. Et encore beaucoup plus tard, sous cette même impulsion philosophique, cette fois stimulée par les Arabes, la Kabbale. Elle émergea après le premier millénaire et développa l’ontologie de l’âme jusqu’à en parler en termes de réincarnation ! Il est vrai que l’enseignement ressort de l’ésotérisme et que les sources ne sont pas identifiables textuellement. Des influences grecques ou hindoues sont néanmoins repérables. Quand on parle de Platon, on pense Orient. De nos jours, la plupart des juifs ne croient plus à la résurrection des corps ou ce qu’il en restera, les cadavres, mais privilégient la croyance en une âme immortelle.

À suivre...

 

Liens en relation :
Histoire, l'âme noire suivie de l'âge noir
Picasso en défenseur du sexe faible
L'état de la culture au Québec (grave )
Sexe à gogo ou sexe maîtrisé ? Pour ou contre...

Octavio Paz : spéculations sur l'origine de l'Inde

Commenter cet article