Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

mahabharata Krisna ArjunaJ'ai débuté une longue et belle histoire qui fait le joyaux de la pensée indienne. Originellement, j'avais écrit des parties dont l'intention de plaire aux tout jeunes, mais en la reprenant je m'aperçois que l'esprit n'est plus le même. C'est un art d'écrire simplement une histoire omme celle du Mahabharata. Donc, si quelqu'un voulait dévouer ses talents de dessinateur, je l'invite à rejoindre celui de la narration. Il s'agit surtout de personnages, de l'époque védique. Voici le genre de littérature que je résume pour votre appréciation : Yudhistir était le meilleur des hommes, c'était le fils de Dharma, le dieu de la justice. C'est aussi le dieu de la mort et des enfers. Bien qu'il soit ainsi glorifié pour ses qualités humaines et spirituelles par tous les hommes (sauf exception, Duryodhan, qui le poussera à trancher leur différent par les armes, de là la guerre de Kurukshetra ), Yudhistir était un militaire et, comme tous les guerriers, passionnés et impulsifs, il adorait le jeu de dés. (À souligner que les dés sont la plus ancienne forme de jeu de l'histoire du monde et que c'est en Inde que l'on retrouve les premières traces; le Rig-Veda en parle, notamment.)

Yudhistir-des-jeu.JPGC'est ce qui le perdra, les dés, lui, sa femme, ses frères et tout le royaume. On peut rechercher de multiples causes à la bataille de Kurukshetra. Et toutes auront leur pertinence. Certains diront que c'était la volonté de Dieu, Krishna, comme il l'explique Lui-même à Arjuna, juste avant de commencer à se battre; instructions qui se retrouvent dans la Bhagavat-gita. D'autres diront que c'est à cause de l'insulte faite à une femme, Draupadi. D'autres, encore, que c'est à cause de la haine de Karna, le fils abandonné par Kunti, par conséquent, le frère aîné des Pandava ! Eux, n'étaient pas au courant, seul Bhisma le savait, et Karna. D'ailleurs, beaucoup attribuent la faute de toute cette malheureuse saga à Bhisma. Et d'autres encore à Kunti. Mais Dhritarastra, le roi aveugle et laxiste envers son fils injuste, Duryodhane, n'est pas en reste. Outre sa position de roi, donc responsable, il était partial et cela l'avait conduit à accepter l'injustice. Aveugle, il ne pouvait voir le mal que perpétrait son fils, mais il recevait le moindre détail des événements par son ministre. Et l'on peut citer ainsi plusieurs autres causes, comme la gentillesse et la tolérance extrême de Yudhistir, ou la colère inextinguible de son frère, Bhima. Pour ce dernier, le règlement par les armes constituait le seul devoir d'un guerrier envers l'offense commise à l'égard de Draupadi : il jura de briser les hanches de Duryodhane. Ainsi de suite, d'innombrables déclencheurs à cette guerre inégalable par sa dimension dans les annales de l'histoire peuvent être invoqués ; mais, le jeu, dans le Mahabharata, demeure le vice à la source du drame qui s'y déroula. Le jeu est un destructeur des hommes et des sociétés ; c'est la morale du Mahabharata que tout un chacun peut en déduire. Et quand ce sont les plus hauts responsables de la nation qui s'y adonnent, alors tout le monde en pâtit.
 

casino dés jeu

Le dharma et le roi Yudhistir

Il est plutôt difficile de traduire le concept du dharma en une idée simple. On peut lui trouver comme équivalent, lorsqu’il s’agit de l’individu, la vertu, le mérite ou le devoir. Et plus généralement, si l’on fait allusion à l’ordre des classes sociales en relation aux dieux ou au cosmos, on parlera alors de loi ou de justice et de règles fondées sur les Védas et la parole des sages qui ont marqué la culture védique par leurs enseignements. Par exemple, le dieu de la mort, Yama, comme signalé dans le Mahabharata, s’appelle Dharmaraja ; il est aussi le père de Yudhistir. Par conséquent, celui-ci est aussi surnommé Dharmaraja, non seulement par filiation mais parce que Yudhistir personnifie le dharma mieux que quiconque dans l’histoire du monde. Jamais il ne forcera les désirs de ses supérieurs, jamais il ne s’imposera pour réclamer ses droits, il croit et respectent ses ainées, la justice, les dieux, les brahmanas, la religion, et eux seuls sont habilités à dicter sa conduite. C’est seulement lorsque tous les moyens pacifiques auront été invoqués en vain, et sous le conseil de Krishna, Dieu en personne, qu’il se décidera à provoquer cette guerre qu’il savait aux conséquences épouvantables. À la fin de celle-ci, alors qu’il avait regagné son royaume, dégoutté par tant de folies meurtrières, il abandonna son trône et se retira dans les montagnes pour pratiquer la méditation.

Krisna, offrant ses bénédictions à Yudhistir. En retrait, Bhisma est mourant sur un lit de flèches. La scène se passe pratiquement au début de la bataille, la nuit. Les quatre frères se tiennent derrière Krishna. Krisna, offrant ses bénédictions à Yudhistir. En retrait, Bhisma est mourant sur un lit de flèches. La scène se passe pratiquement au début de la bataille, la nuit. Les quatre frères se tiennent derrière Krishna.

Liens en relation : L'avènement de Bhisma
Et si l'on parlait de Dieu!
L'histoire de Ganesh
Brahma: le début du monde
La descente du Gange