Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

http://www.images.hachette-livre.fr/media/imgArticle/Fayard/2012/9782213669076-G.jpgAvec deux auteurs pour l’écrire, deux spécialistes, l’un est dans l’industrie et  le commerce du bétail, l’autre dans la même veine, avec en prime l’annonce qu’il est fils d’agriculteur. (Selon l’évolution et le postulat formulé par les auteurs, les agriculteurs viennent après les cueilleurs.) Voici donc ce que l’on lit dès le premier paragraphe: « Pourtant, l’homme pensait être dans son bon droit, il avait mis la viande à son menu grâce à la chasse, il avait sécurisé ses approvisionnements grâce à la domestication et à l’élevage. », etc. Ça cogite à partir des théories évolutionnistes racistes des 18 et 19ème siècles, qui ont perduré plus ou moins jusqu’à nos jours, mais pas mal beaucoup encore au siècle dernier. On a cependant jeté le bébé, après mise au point de ces barbarismes, mais on a gardé l’eau sale, la théorie. Ces deux mangeurs de viande, René Laporte et Pascal Mainsant, nous expliquent donc, convaincus qu’ils sont de la supériorité de leur savoir, que nous fûmes tous, sans exception, des hommes-singes. Chez ces gens-là, on peut se tromper de tout, sauf de nos origines darwiniennes: nous sommes des bêtes! Or, tout le monde sait, les animaux se mangent entre eux.
 

Je vous décris-là la philosophie de ces messieurs rien qu’à lire ces quelques lignes. J’ai refermé le livre et l’ai reposé sur l’étagère de la bibliothèque, en dodelinant de la tête : « misère de l’éducation ». Mais je vous concocte une suite à ma façon...
 

alimentation prehistorique végétarienneSelon leur raisonnement, puisqu’on est tous égaux -athées et religieux vous le jureront : « croix de bois, que je meure si je mens! »-, au royaume des atomes ou chez Dieu, on est tous pareils. Point, à la ligne. Par conséquent, logique oblige, tous les hommes de cette époque sont devenus chasseurs, et chasseuses. Puis, au fil de l’évolution, tous les humains sont devenus cueilleurs. Ils se sont aperçus que les singes cueillaient des fruits sur les arbres depuis belle lurette et réalisaient seulement qu’il y avait quelque chose à manger là-haut et que c'était bon pour la santé si on prenait la peine d’y goûter, et que les denrées arboricoles pouvaient leur éviter la famine lorsque la chasse ne rapportait pas. Du coup, ils ont commencé à diminuer le régime carné. (Ce ne sont pas les auteurs qui écrivent tout cela, mais moi qui fait une satire de leurs pensées.) C’est donc à ce moment-là que la véritable bataille entre végétariens et carnivores débute. Je parie que tous ceux qui mangent de la viande ou croient à l’évolution n’ont jamais pensé à cet aspect de nos origines, origines, bien évidemment, que je parodie sur la vôtre. Personnellement, je ne crois pas à ces contes dignes des soirées d’Halloween.

 

Halloween.jpgSi vous aimez ce genre, je vous fais un autre scénario. Nos ancêtres préhistoriques auraient pu tout aussi bien imiter les singes, car c’est un moyen d’apprentissage archaïque, quasi inné. Parce qu’il est évident qu’à un moment ou un autre l’homme-singe qui se promenait par là ait reçu un jour un fruit sur la tête, et qu’il ait été tenté d’y goûter, comme dans la Bible. Non, il ne faut pas prendre l’homme plus bête qu’un singe, les fruits, il n’avait pas besoin d’apprendre à les cueillir, ils jonchaient le sol à la saison. Vous pouvez en conter aux enfants, il est vrai, de ces histoires, mais pas aux adultes. Sûrement pas à des scientifiques. Selon moi, si vous voulez mon avis, il y avait une toute autre raison qui aurait conduit les ancêtres à ne pas s'intéresser aux produits des arbres, une raison beaucoup plus naturelle, sociale et culturelle et qui n’a pas grand-chose à voir avec le scénario précédent. Les recherches actuelles, dans ce domaine scientifique qu’est l’anthropologie, tendent à confirmer la pertinence de mes spéculations, notamment dans les arts rupestres; nos ancêtres étaient moins bêtes qu’on ne l’a pensé, surtout comme ce fut le cas à partir du 18ème siècle, en Europe. Ironiquement, c’est encore la base de tout l’enseignement et la culture commune. Je crois plutôt que chez l’homme-singe du clan des carnivores, c’était un tabou, tout simplement, de toucher aux fruits. Comme dans la Bible. C’est freudien, en sus.

serpent-pattes.jpgIls ne devaient pas manger de fruits. C’était interdit et puni de mort. Je ne sais pas pour la Bible, mais selon l’histoire réelle il existait une espèce d’homme-singe qui était végétarienne, elle ne mangeait que des fruits et des plantes. Les mangeurs de viande les haïssaient et leur faisaient la chasse pour les manger. À ce passage-là, le jour de l’Halloween, les enfants adorent. Les garçons prennent le côté des chasseurs, et les filles, qui sont toujours un peu plus sentimentales et intelligentes, surtout moins rustres, le côté des végétariennes. L’intelligence, entre parenthèses, en rapport surtout avec le pragmatisme et l’évidence. Elles n’ont pas besoin de réaliser à un moment donné du développement de leur conscience qu’elles peuvent cesser de pratiquer la chasse pour cueillir des fruits. Ou alors, faut croire que les femmes-singes n’avaient pas de plaisir à goûter les fruits mûrs qui tombaient des arbres! L’intelligence des végétariennes est pragmatique dans le sens qu’elle saisit l’objet dans l’instant et non à travers des abstractions idéologiques. Pour ce qui est de l’évidence, il faut que cela leur frappe aux yeux. En vérité, ce sont deux espèces différentes, de la même race. Pour tout dire, on ne sait pas vraiment le fond de l’affaire. Si on pouvait découvrir le chaînon manquant, tout deviendrait plus clair. Ce ne sont que des théories, cependant, aussi vérifiées soient-elles.

 

Voici donc l’histoire de la première de nos ancêtres, selon Yves Coppens, le grand anthropologue qui a découvert Lucie. À travers ce clip vidéo, Coppens raconte comment Lucie, étant végétarienne, a été contrainte, puisque femme et dont son espèce avait quasiment disparue, de se soumettre à la loi du plus fort, c’est ainsi qu’elle a pris les habitudes des carnivores. Et ils eurent beaucoup d’enfants.
A voir. 13+

 

Commenter cet article