Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

Je suis arrivé par hasard sur leur site. Ces individus remettent en question bien des choses comme la religion, les extra-terrestre, l'ésotérisme, les médecines parallèles et tout ce qui n'est pas consensuel du point de vue scientifique. Fait intéressant mais sans en faire un critère rationnel, les nouveaux membres arrivent souvent par hasard sur ce site. Normal, vous me direz, le hasard est une donnée centrale de la science. Voici le credo des sceptiques du Québec: « Le doute, faute de preuve. » Nous sommes au XXI siècle après tout.

Mais comme je ne crois pas au pur hasard, je complète en avouant que c'est sur Radio-Canada, la radio culturelle au Québec que je les ai entendus pour la première fois. Reçus par l'animateur en signe de reconnaissance, ou de doute..., pour leur posture sceptique, la radio n'échappe pas à la mode, il est de bon ton de se placer du côté de l'inquisition scientifique par rapport à ce qui sort encore des limbes de la croyance. J'ai donc trollé (comme ils le martèlent) sur leur site pour prendre le pouls et j'ai décidé de leur faire un peu de pub après de échanges houleux: ils sont le produit de ce que fait de mieux en doutes la société québécoise ou, tout au moins, très représentatifs. C'est d'ailleurs ainsi qu'ils se présentent, comme des individus prudents, rationnels et combatifs. Et puisqu'on parle de présentation, voici le profil de quelques-uns des membres. Je commencerai indifféremment avec le premier qui me tombe sous la main.

les sceptiques du Québec

Je débute avec un pseudonyme au nom évocateur, Le prof des sciences : «Je suis un enseignant de sciences au secondaire. Je suis surtout pro-vaccins (à ce sujet, le dernier film Silence on vaccine est tout à fait ridicule), anti-conspiro et pro-réalité. Je suis étonné du nombre de clowns qui vont sur le site pour tenter de prouver que le 11 septembre était un "inside job" et qui ne font que répondre avec la même série de questions. »

 Le film

 

Ensuite nous avons Beetlejuice, un sacré numéro (en prime, son avatar): «Hello! Puisqu'il est de bon ton de se présenter quand on arrive quelque part et que c'est une mode de le http://www.sceptiques.qc.ca/forum/download/file.php?avatar=2721_1226515325.jpgfaire ici, je vais suivre la tendance en bon mouton que je suis... Je doute toujours de tout ce qui ne me semble pas cohérent ou ce qui présente, pour moi, des lacunes dans l'argumentation.» On n'y reviendra sur cette relative objectivité par des gens, comme eux, qui doutent de tout, sauf de ce qu'ils aiment. Je crois vaguement comprendre qu'il est déiste... En général, ce genre de croyance mène souvent à l'idée que nous sommes Dieu! Pour ce qui est de son joke sur le bon mouton qu'il est, il ne croyait pas si bien dire.

Passons à un des modérateurs de ce forum qui me fait gentiment, pour cette fois, la leçon, alors que je me présente à eux. Faisons remarquer, toutefois, qu'ils ne sont pas plus intolérants qu'en d'autres lieux de discussion. Il faudrait que je vous retrouve ce que j'ai écrit autrefois au sujet du fameux Net qui allait révolutionner la démocratie ou, du moins, la liberté d'expression. Quand vous arrivez chez les sceptiques et qu'ils devinent que vous ne l'êtes pas à leur façon, encore moins modelé à leur foi, attendez-vous à vous faire brasser la cage. C'est une façon pour eux de ne pas niaiser avec les croyances des autres. Mais c'est de bonne guerre puisqu'ils affichent leur conviction sans fard en tête de leur site. Personnellement, je voulais les connaître, savoir de quoi il en retourne, qu'elles étaient leur force intellectuelle et celle de leur raisonnement. Naïvement, je m'attendais à plus de courtoisie et plus de sérénité de leur part, mais je suis tombé sur une sorte de secte laïque.....

Ce ne sont pas des scéptiques

«Je vous ai donc prépare ce qui suit. Voici donc Hallucigenia, modérateur de sa fonction: Je suis né athée. Comme toi. Et comme tous les enfants du monde depuis que l'humanité existe. C'est nos parents qui nous inculquent dans l'enfance toutes ces croyances, qu'on adopte par la suite. Nous ne les avons pas en naissant. Tu es donc né athée, dans un milieu où on croyait en Dieu. Et bien moi aussi, figure-toi. Mais ça ne m'a pas empêché de renier ma religion plus tard, donc de devenir un apostat - et accessoirement un athée. Même si tu n'as pas envie de lire de longs textes qu'on te propose (je n'ai jamais écrit cela nulle part), je t'invite quand même à lire "Ma lettre d'apostasie". J'avoue en être assez fier. Ça te donnera aussi une idée du panier de crabes dans lequel tu as mis les pieds en venant t'inscrire ici. Bien amicalement,»

Quand Hallucigenia écrit qu'il est né athée, "comme moi", il place des mots dans ma bouche en prenant son cas pour une norme. Or, je suis bel et bien croyant, et sans le moindre doute. Je ne me souviens pas un moment de ma vie avoir douter de l'existence de Dieu. Mais lui doit penser que la croyance est artificielle et l'athéisme un état naturel. On réécrit l'histoire: si on vient du singe on est athée, si on vient de Dieu, on est illuminé. En outre, il n'est pas du tout amical comme intervenant (et modérateur), loin de là, comme on le verra par la suite. Mais, peu importe, la signature demeurera toujours la même, "Bien amicalement".

Je suis donc allé jeté un coup d’œil sur cette lettre dont Hallucigenia est si fier. C'est de niveau provincial, des histoires de curé auxquelles il réagit. Non, merci, ce n'est pas ma tasse de thé. Tout ce qui est judaïque et monothéiste me sort par les oreilles, tout comme les éternels émois quant aux merveilles de la civilisation grecque. Attendez-vous, leur ai-je répondu, à beaucoup d'ironie de ma part si vous m'avancez des arguments de ce genre pour soutenir vos opinions et vos croyances, aussi nihilistes et utopiques soient-elles.

Et puis il y a ce genre, en l'occurrence Denis*, modérateur également sur le site, qui a relevé cette phrase lors de ma présentation: «Ah, une chose importante, c'est que je crois en Dieu, ce n'est pas de ma faute, je suis né comme ça». Il me répond: «Ça, ce n'est pas nécessairement une faute. Ça dépend de la réponse que tu fournis à la question d'Einstein (*j'y reviendrai). Plus tu lui accoles d'attributs anthropomorphiques à ton divin machin (est-il bon, aimant, juste, patient, modeste...?) et plus y croire a des chances d'être une faute. Amicalement.»

Ce type, Denis, d'après ce qu'il m'a raconté sur la conception qu'il se fait de l'Inde ancienne est complètement dans les patates (toutes aux OGM en Amérique du Nord) et n'y connaît rien en vérité, ce qui est général même chez les gens cultivés. (Nous verrons, un peu plus tard pour les patates, c'est assez rigolo...) J'expliquai dans mon premier message de présentation que «lorsque j'ai rencontré ma femme, nous avons tout de suite quitté la France et voyagé durant des années à travers le monde. Nous sommes des fans de l'Inde ancienne». En philosophe sceptique et prétentieux, comme il l'est et le sont tous sur ce site, il écrit: «Tu as visité l'Inde ancienne dis-tu? Pour nous convaincre de ça, ça va te prendre des arguments costauds. La machine à voyager dans le temps, on n'y croit pas beaucoup, sur le forum. » D'habitude, j'évite d'argumenter avec un modérateur (mais sur ce site, on a pas trop le choix, il semble qu'il y ait plus de modérateurs que de participants...), car ils finissent irrémédiablement par vous bannir. Mais comme tout le monde, j'ai des faiblesses et j'ai dû prêter le flanc à leur médisance.


rajasthan-inde-femme.jpg
À la toute droite, ma femme

Denis semble avoir de la matière grise à revendre, ce qui lui permet de douter comme une mouche face à une vitre: raisonnant dans le doute, il vous fait savoir sans ambages que votre cheminement spirituel est un tas de merde et ne mérite guère de mention. Quand il désigne l'objet de ma croyance de "divin machin", je voudrais lui mettre une patate au Roundup dans sa grande gueule, au frais de Monsanto. Son niveau de savoir au sujet de l'Inde ressemble en tous points à l'indigence à laquelle on se heurtait il y a dix ans encore en tentant d'aborder l'islam avec quelqu'un; t'abandonnais au bout de dix minutes, parce que le type en face, à part le mot Coran, ne connaissait rien à rien sauf les clichés éculés. Les gens au Québec, par exemple, ne savait même pas où se trouvait le pays où je suis né, l'Algérie... (Qu'on ne vienne pas me dire que j'exagère, en ces temps-là, les gérants des grandes chaînes d'alimentation ne savaient même pas ce que c'était des poids-chiches!) Je sais que je ne suis pas toujours facile à lire et à comprendre, mais il y en a à qui il faudrait leur mettre un bonnet d'âne sur la tête. Comprenez-moi bien, je n'ai rien contre l'ignorance du moment qu'on ne prétend pas donner des leçons de philosophie alors qu'on est cordonnier, de là l'expression "Cordonnier pas plus haut que la cheville". Au contraire, l'ignorance peut être une défense légitime et existentielle. Les gens que je fréquente sont plutôt simples qu'intellos et petits bourgeois. C'est avec eux que je me sens le mieux. Quand je voyageais, je choisissais toujours les lieux les moins sophistiqués pour y vivre. En Inde, par exemple, bien que je m'y suis rendu de nombreuses fois, je connais à peine les grandes villes comme Calcutta, Bombay ou Delhi car je préfère de loin la campagne et les villages.

http://www.camping-lido.net/coin/bd/images/asterix/obelix.gifDu fait de mon éducation, je ne frappe jamais le premier. Petit, pour que quelqu'un m'énerve au point que je me fâche méchamment, il fallait que je reçoive le premier coup et là je lui réglais son compte. Je marchais à peine sur mes jambes que mon père m'avait inscrit à des cours de judo. La relativité étant un phénomène très prisée chez une tranche importante des humains, surtout en philosophie et en morale, on prétend généralement que je suis un rustre, un insulteur, un dépravé (quand je dis par exemple que j'ai pris de la drogue!). C'est ne pas comprendre que l'argumentation est une science et que, comparée aux procédés dialectiques que je lis sur les forums, venant de ces gens qui me défient sans beaucoup réfléchir, mais se comportent comme des papillons de nuit se jetant contre la lumière qui les brûlera, je suis un pro. En tout cas, j'ai largement fait mes devoirs en ce qui concerne cette discipline, l'argumentation. Quand j'affirme que je suis un pro, ou que je suis fort ou connaissant -ce que je fais souvent pour secouer mes interlocuteurs qui se prennent pour des Obelix de la pensée- il faut relativiser: en fait, je suis un minable; je ne suis ni philosophe, ni poète, ni écrivain, ni professeur, ni sociologue, ni avocat ni même cordonnier, car je n'ai jamais pratiqué ces professions, pour la simple raison qu'elles ne correspondaient pas à mes aspirations et que -surtout- elles risquaient d'entraver mon indépendance et ma liberté (j'ai cependant été cuisinier). Mais par rapport à ce qui se fait aujourd'hui, en culture, par rapport à la curiosité de mes contemporains pour les sciences humaines, pour la connaissance en général, par rapport aux raisonnement des intellectuels de tous poils sur la condition humaine et son évolution, je suis une lumière.
 

valise-laziz-maroudiji.jpg

Alors, j'ai gentiment répondu: «Bonsoir Denis, merci pour tes bons mots. On voit que tu ne connais pas l'Inde, mais dans les années 70, les villages étaient pratiquement sem- blables à ceux du Moyen-âge, sinon ceux de l'antiquité. Quand je dis l'ancienne, j'entends surtout la littérature védique qui est la plus extraordinaire entre les textes anciens du monde, et de loin. Pour ce qui est de Dieu, je me ferais un plaisir de suivre ton lien, bien que cela ne soit pas ma méthode, je ne lis pas tout ce que les internautes me donnent en pâture, tu comprendras. Franchement, je préférerais que tu me résumes ici le point à considérer, ensuite, si je juge le contenu raisonnable, je cliquerai sur le lien. Aussi, j'apprécierais que tu me laisses poser mes valises alors que j'arrive, nous pourrions discuter plus tard de tout cela. Quoiqu'en général j'aime le faire avec des interlocuteurs aguerris, je veux dire avec des gens qui ne me sortent pas les éternels arguments basiques comme tu viens de le faire. Mais c'est pas grave, tu as l'air cool et je me ferai un plaisir de partager quelques-unes de mes idées ici. Bien à toi. » Ce langage n'est cependant pas pour plaire aux sceptiques, Denis exige du ad hoc à partir d'un formulaire de questions qu'il présente à chaque arrivant, un genre de test ludique pour nerds mais pour lequel, il me semble, que j'ai passé l'âge et, de toute façon, ne m'inspire aucune curiosité. Je suis un gars qui ne joue jamais pour se distraire ou par passion, ni à la loterie ni à des jeux vidéos, j'ai bien d'autres occupations pressentes. Par contre, nous sortons souvent et nous aimons la musique. Nous pouvons danser toute la nuit durant un rave.

 http://www.sceptiques.qc.ca/forum/download/file.php?avatar=4785_1298225233.jpgPour l'instant, je vous fais la présentation des membres. Si Dieu le veut, je reviendrai à leur scepticisme pour le moins douteux. Voici donc un cas exemplaire de la posture des sceptiques du Québec en la personne d'Etienne Beauman qui m’accueille avec des mots gentils: «Salut Laziz et bienvenue. Dis donc t'en as à revendre du talent, difficile de choisir ce que j'aime le plus entre ton tableau et ton poème. J'ai hâte de voir la suite.» Sympa, non? Je ne sais pas si c'est son vrai nom ou si c'est lui sur son avatar mais il a l'air vraiment drôle. C'est un artiste, il me semble, comme moi, mais notre lune de miel se terminera là.

 

pétales de roses

Quand je me rends sur un nouveau forum, ce n'est pas pour discuter, puisque au bout de quelques messages les internautes finissent par se répondre en Normand et l'on sent rapidement le vent tourner ; de là chaque explication revient à pisser dans un violon. Avec le temps, j'évite les discussions sans queue ni tête et j'écris mes textes, tout simplement. Et s'il y en a qui sont intéressés à les lire, tant mieux. Je me fous complètement de leur morale à deux sous qui veut qu'un forum soit un lieu de discussion convivial; c'est un mythe a la peau dure. Pourtant, je reste sociable et de temps à autre je contribue au fil ouvert par un internaute. Par exemple, il y Cronos qui écrit: «Bonjour. Je suis expert industriel (en France), et en dehors de cela, je suis passionné d'astrologie. La meilleure façon de la démontrer, c'est de l'associer à l'évolution des marchés financiers, c'est ce que j'ai fait en l'espace de 10 ans de recherche. Et c'est volontairement, que je vous ai communiqué dans la file astro, les liens web avec l'annonce d'un krach boursier, précisément AVANT que celui ci ne se produise. Question: Prenons une bouse de vache située au milieu d'un pré. L'endroit où elle se situe n'est que le fruit du hasard , enfin presque... Au bout d'un certain temps, celle-ci se mêlera à la terre et deviendra poussière. Et si je vais jusqu'au bout du rationalisme pur, il n'y aurait donc aucune différence entre le devenir de cette bouse de vache, et celui d'un être humain... Pas d'âme qui vive, ni avant ni après la vie, rien d'autre que la raison  pure de l'homo érectus contemporain, en phase d'involution destructive... Vous classez tout ce que vous ne comprenez pas (encore) dans l'ésotérisme, pour vous la matière noire, le fait que nous ne sommes probablement pas seuls dans l'univers, appartiennent-ils au domaine ésotérique? Dites-vous que dans quelques siècles, si l'humanité survit, notre manière "scientifique" de voir les choses sera semblable à celle des médecins qui jadis pratiquaient  la saignée pour extirper le "mal". La médecine actuelle est d'ailleurs toujours incapable de comprendre l'être humain dans sa globalité, elle est ainsi condamnée à traiter les manifestations chroniques plutôt que leurs causes.» Cela m'a plu.

Je lui ai répondu après l'intervention de Vidal. Ce dernier écrit: «Personnellement, je ne classe pas dans l'ésotérisme ou le surnaturel ce que je ne comprends pas mais plutôt les choses dont on a jamais pu prouver l'existence et qui déjà à la base échappe à nos connaissances scientifiques. Exemple : ce n'est pas que je ne comprends pas l'influence de la lune sur le comportement humain, c'est juste que je n'ai vu aucune étude scientifique ou statistique sérieuse qui me prouve qu'elle a une influence. Alors pourquoi chercher une explication à un phénomène qui n'est pas constaté? »

Mais constaté par qui? Ils sont tout à fait excentriques dans leur raisonnement; on sait bien que la science, imparfaite par définition, n'a découvert qu'une infime partie de la complexité du monde et que tous les dix ans ils font quasiment une refonte de leur savoir. Par exemple, les scientifiques déclaraient péremptoirement que l'acupuncture est un charlatanisme. Or, depuis que les instruments à la pointe de la technologie ont pu enfin localisé les méridiens, l’acupuncture est considérée comme une discipline scientifique. Ce que beaucoup prennent mal encore. J'ai répondu à Cronos en faisant un peu d'humour (les gens ne le remarquent pas mais mes textes en sont pleins...) : «Bonjour Cronos, je suis nouveau ici et j'étais venu pour faire ma présentation lorsque je suis tombé sur la tienne. Bien que l'astrologie ne joue aucun rôle dans ma vie (je me méfie plutôt des astrologues -pas de l'astrologie), je suis impressionné par la façon dont tu présentes ton hobby. Je ne suis pas à la recherche "d'ami" mais, franchement, je serais honoré de devenir le tien; je serais content de renflouer mon compte en banque ou de sauver le peu qui me reste encore. Au plaisir de te lire, Laziz.»

Réponse d'un forumeur : « Cronos ne fréquente plus le forum, il me semble. Votre réponse risque donc de rester lettre morte. » Ah! Je regarde la date et le nombre de messages qu'il a écrit et je constate qu'il n'a pas fait long feu sur le site. Mais j'en profite pour creuser la question, car je suis venu ici pour étudier personnellement leur manière d'être dans leur tête, pas pour me faire des amis. L'astrologue sympa, lui, ne m'a jamais répondu.

Revenons quelques instants sur Denis. Je lui avais demandé de me laisser le temps de poser mes valises, vu que je débarquais sur leurs forums, et que je répondrai à sa charade philosophique plus tard. Mais il ne l'entend pas ainsi et revient à la charge avec son lien sur Einstein. Il veut que je réponde à une question concernant Dieu... puisque je venais de mentionner que j'étais croyant. Pour ne pas alimenter un quelconque ressentiment de sa part, je lui dis que je ne lui impose pas ma croyance, ni à lui ni aux autres, c'est personnel chez moi. De toute façon, ce n'est pas avec du monde comme eux que je parle de mes réalisations spirituelles. Denis ne comprend pas, il me demande: «Croire à quoi? Peux-tu être précis...» Pourtant, il me renvoie le lien sur lequel j'avais finalement cliqué pour vérifier ce qu'il en était. Apparemment, il n'a pas compris ma réponse et je ne me sens pas du tout l'envie de développer son interrogation qui ressemble gros comme un nez au milieu de visage à de la vanité philosophique d'un collégien. Mais alors, pas du tout!
 
http://www.sceptiques.qc.ca/forum/images/denis/img/citationeinstein1.JPG  

Malgré tout, il continue ainsi: «On est d'accord là-dessus. La citation d'Einstein est en effet un argument basique. Je dirais même : central, fondamental et incontournable.» Là, je commence à réaliser qu'il me cherche des poux. Qu'en ai-je à cirer s'il croit ou non à ma croyance intime et personnelle en Dieu?!? - «Bravo pour ton blindage, me répond-il, avec ce brin d'insolence qui leur va comme un gant. Je reconnais qu'il est sans faille. Bien sûr, je ne parle que du blindage. Ne généralisons pas.

-Bonjour Denis. Encore là tu m'attribues une attitude qui n'est pas la mienne. Au contraire, je suis en train de m'exposer dans cette présentation, sans aucun blindage si ce n'est la pudeur et une discrétion naturelle sur des aspects de ma vie. Ce n'est pas une façon de discuter en préjugeant que je suis blindé. Cela a une connotation négative qui n'est pas favorable à un débat -si on veut débattre. Si vraiment tu tiens à discuter d'un sujet particulier avec moi, je te propose d'ouvrir un fil sur un forum et de là on pourra échanger. Ici, dans ma présentation, je tiens avant tout à m'expliquer sur mon parcours et mon caractère, justement pour vous, pour que vous puissiez mieux me saisir et remettre en question mes idées. Mais pour cela, il faut d'abord me connaître. Pour comprendre un étranger, il faut essayer de rentrer dans ses chaussures, sinon l'esprit scientifique concernant l'étude de la vérité objective sera mise à mal, une situation que je constate partout dans le monde, dans le monde scientifique également, et toujours à mes dépends (sans jouer de la victimisation). Bien à toi.» 

Lennon-Guerre-Montaigne.jpg

Je fais une parenthèse pour revenir sur le credo des sceptiques "Le doute, faute de preuve." Historiquement, et paradoxalement, le doute philosophique s'enracine pour de bon en Europe durant la Renaissance et servira de boussole pour la conquête du monde. Ironique, non? Les philosophes des Lumières, eux, reprendront le relais pour faire du doute un pilier du savoir digne de l'Homme nouveau. Le doute est d'autant plus fort depuis que les nouveaux sceptiques se réfèrent à l'ancêtre du singe pour leur origine, ils se prennent alors à haïr leur passé et le primitif. Étant cousin, la conscience guère évoluée, l'homme-singe broie du noir et cherche un sens à son existence. Déjà, le gène de la conquête est en lui. Il se redresse sur ses pattes et décide d'entreprendre le tour du monde pour peupler la planète et planter son étendard à chaque nouvelle étape. Inutile de vous préciser que je viens de faire une analogie, ils n'avaient pas de drapeau; ils devaient certainement marquer leur territoire en pissant comme les chiens. Une fois évolué, quand l'Européen descendant de l'homme de Néandertal, le fleuron de l'espèce des hommes-singes, devient rationnellement conscient de la supériorité de sa condition, toujours sceptique néanmoins, puisque le doute, depuis les Grecs les plus progressistes, déjà, était considéré un signe d’intelligence et d'évolution, l'Homme nouveau doit donc réécrire l'histoire en faisant tabula rasa, ce qui se traduit par génocide sur génocide.
  
teilhard de chardin singe scienceL'exemple de la boussole, c'est pour souligner qu'au moment de cette prise de conscience, lorsque l'Européen sort de sa chrysalide, il se découvre blanc et supérieur à ses ancêtres demeurés primitifs et sauvages. Convaincu de la légitimité de sa grandeur et de sa noblesse, persuadé qu'il détient la parole de Dieu pour se reproduire dans le feu et le sang, il part à la conquête du monde. Massacres urbi et orbi constituent une source de richesses considérables et l'on bâtit la civilisation la plus puissante de toutes. De là, on réalise que leur connaissance est avant tout  un tâtonnement, un long cheminement dans la noirceur. L'ignorance revendiquée et assumée deviendra une méthode consacrée et dont l'Européen se parera désormais des plumes du paon; les scientifiques, par exemple, s'arrogeront le monopole de la rationalité; ils proclameront dans une approbation totale de leurs contemporains que leurs ancêtres grecques ont inventé la philosophie, une façon efficace de raisonner, la démocratie et que sais-je encore. Encore aujourd'hui, dans les médias les plus sérieux, à la radio ou dans les journaux, on trompette régulièrement ces niaiseries comme du temps du colonialisme répugnant (ce dernier qualificatif, car, logiquement, tout peut être hiérarchisé; il y aurait donc, théoriquement, un colonialisme de bon aloi et un colonialisme brutal et barbare dont les Européens ont en fait la démonstration). Pour cette raison, à cause de cette ignorance ignorée comme un manque fondamental de connaissances culturelle et universelle, mon premier fil de discussion sur forum des sceptiques, je l'ai intitulé La confusion des idées pour débattre de la comédie humaine. Manque de peau, la mayonnaise n'a pas pris.
 
 
http://www.passion-histoire.net/ph.jpg

 

François Hollande, Jean-Marc Ayrault et tout le gouvernement se déclarent, au moment où je vous parle, prêts à affronter le doute, voire l’impopularité. Ils ont un seul cap : «le redressement dans la justice». Après la chute de la droite aux dernières élections française, le ministre Manuel Valls réplique àpropos de la baisse dans les sondages: «Le gouvernement est préparé à affronter le doute.» Je n'aurais pas voté pour eux que je me serais mordu les doigts! Les sceptiques de France vont en prendre pour leur grade. C'était donc sérieux son désir de supprimer le mot race du paysage politique de la France! Ce qui me fait penser à l'intervention d'un modérateur du nouveau site sur lequel je venais de m'inscrire, Passion et Histoire. Je vous trouve ça.

 
Là, un internaute lance un sujet sous forme de questions : «Pourquoi les hindous (indiens d'Inde) ont-ils la peau foncée alors qu'ils sont censés, de ce que j'ai pu lire, être issus des indo-européens qui ont également colonisés l'Iran, l'Afghanistan et le Pakistan, pays à population à peau claire ? » La réponse d'un membre n'est pas pour lui plaire, elle suppose que derrière son questionnement se cache une attitude suspecte: «Il faudra sans doute encore quelques dizaines d'années avant que les analyses génétiques nous permettent de dresser précisément une histoire de la race humaine (et de ses espèces), des migrations depuis son origine, de la transmission ou de l'émergence de certains caractères (couleur de peau, yeux, cheveux, pommettes saillantes, etc.). [...] On pourrait se poser la même question pour les Chinois du nord, grands et à peau blanche, et ceux du sud, petits et "jaunes", alors qu'ils partagent certains caractères (yeux bridés, cheveux noirs, etc.). Bien difficile et dangereux d'en tracer les frontières dans ce vaste mélange. L’Europe a d'ailleurs déjà été tenté et cela a abouti à des millions de morts. C'est là - et pour longtemps - un vaste champ de débats, de querelles scientifiques, voire de dérives intellectuelles misérables. »
 

enfants-hindous.jpg Et hop! message destiné à la poubelle, selon lui. En clair, le sujet est tabou. Évidemment, l'internaute rabroué ne l'a pas pris! «Ta suffisance fait peine à voir, lui répond-il. On ne peut pas parler de couleur de peau sans être immédiatement taxé de raciste! A tout hasard, je te signale qu'une partie de ma famille est antillaise. Connais-tu le sens du mot tolérance?» Le modérateur intervient alors: (en rouge gras, svp) : « En vous inscrivant sur ce forum, vous vous êtes engagé à respecter sa charte. Je pense que vous avez dû mal lire certains passages. Par exemple, celui-ci : "La courtoisie est de rigueur sur le forum : le débat est bien sûr bienvenu, mais si vous pouvez critiquer les idées, respectez les personnes." Maintenant, quant au fond, vous savez 95% des gens qui viennent nous parler de couleur de peau finissent par dévoiler de sombres penchants. Nous espérons tous que vous faites effectivement partie des bons 5%. Autrement, puisque vous avez lu la charte, vous savez ce qui vous attend.


PS. Avant de répondre à mon message, réfléchissez bien à la signification de cet autre extrait de la charte: "Il est interdit de commenter publiquement les décisions des modérateurs. Vous pouvez éventuellement les contacter par message privé pour plus de précision, en veillant à rester courtois et à ne pas insister plus que nécessaire." Je parle par expérience, certains réagissent parfois trop vite et on est ensuite malheureusement obligé de se passer de leurs services. » C'est ici que ça se passe: link

 

Liens en relation: Les sceptiques du Québec sur la sellette

Commenter cet article