Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

« Ainsi le paradigme indo-européen, en tant qu’il postule en cette seconde moitié
du XIXe siècle une "homogénéité raciale originelle" ne peut avoir aucun sens.

 

« Ainsi les Aryens apparaissent partout comme les promoteurs du véritable progrès,
et leur expansion en Europe marque le moment où la préhistoire de notre
continent commence à diverger de celles de l'Afrique ou du Pacifique.
  »

Jean-Paul Demoule

 

Les aryens et le racismeDans la notion floue qu'est la race, il y est  sous-entendu l'existence d'un peuple premier, par lequel tous les autres seront engendrés (à la  suite de la théorie du Big bang, par exemple, et de son extension). Vrai ou faux, c’est à partir de cette prémisse que s’est élaborée l’idée d’une race pure supérieure aux autres. La science, stimulée par la philosophie des Lumières, va accentuer cette croyance par la préservation d’un sang pur ne devant pas être contaminé par celui des peuples étrangers, surtout les noirs et les asiatiques. Un peu comme se comportaient les Grecs, avec les barbares, ou les Romains avec les Berbères; un peu, dis-je, mais pas tel que cela le deviendra au XIX siècle jusqu'à aujourd'hui).

 

A Sanskrit word signifying happiness, pleasure, good luck.Swastika.jpgNous sommes dans les années 1800 et les Européens ont soif de domination. Les Français, surtout, se prennent pour l’exception humaine, supérieurs à tous les hommes et toutes les races. Mais rapidement les Allemands vont les rattraper et les surpasser. Ils se découvriront des ancêtres au sang noble et pur, les Aryens. Tout cela n'est que savantes vaticinations, supportées, en outre, par des travaux scientifiques, mais la théorie va faire son bonhomme de chemin et influencer les penseurs de la race blanche, c’est-à-dire l’Européenne, en fait, et elle sera même reprise par bon nombre d'autres peuples. ( En Inde, par le concubinage et la copulation entre Européens et indigènes, les descendants deviendront les Eurasiens, terme qu'on a envoyé aujourd'hui aux oubliettes. Je rappelle que cette idée -qu’il existait une race d’hommes supérieurs nommés Aryens- ne tient plus aujourd’hui, même si vous pouvez la lire encore dans les livres d’histoire ou de philosophie imprimés durant la dernière décennie. ) Dans l’imaginaire européen de cette époque, qui a prévalu jusqu’à la deuxième guerre mondiale et qui a perduré malgré tout par la suite, on se prenait pour le nombril du monde, ce qui consistait en des relents de l’influence biblique, du peuple élu dominateur.  

 

Et l’on affirmait que la révélation transmise au peuple juif était la première œuvre divine et civilisatrice donnée en ce monde. Que toutes les autres expériences spirituelles, dites paiennes, ont été plagiées sur la Bible. Ainsi on s’est inventé des ancêtres, grands, blonds avec des yeux bleus qu'on appela les « Atlantes ». Il s’agit là d’une race pure qui aurait été sauvée, grâce à une isolation forcée dans le Nord de l’Europe, de la contamination et du métissage avec les autres peuples : les Cro-Magnon et autres entités néo-simiesques…

 

croix-gammee-aryen-inde.jpg

 

CouvertureIl faut cependant préciser que le mot Aryen n’est pas sorti tel quel du chapeau de ces théoriciens; ce concept d’hommes purs, grands, forts et nobles existait déjà dans l’Inde ancienne, mais il n’avait rien à voir avec l’idée européenne focalisant sur le charnel ; il était plutôt une qualification ; on désignait ainsi les guerriers aux hautes valeurs morales et exemplaires. Mais les Européens, qui n’ont jamais pu avaler la pilule, selon laquelle les Hindous -ces petits noirs, comme ils les appelaient, et dont on pouvait se familiariser avec le caractère dans les BD, genre Zembla ou Akim- puissent leur être supérieurs en savoir ; ils ont donc inversé de toutes pièces les rôles. Ce faisant, ils ont créé un nouveau peuple, les Indo-Aryens. Selon cette fiction romantique, ce sont ces nomades sauvages qui auraient édifié la civilisation hindoue.

 

Pour illustrer ces dérives de l'histoire, prenons la croix-gammée. Depuis toujours elle a été utilisée profusément comme symbole dans les rites védiques. Les nazis s’en sont emparés et ont reproduite son symbolisme à l’envers, cher aux occultistes attirés par le versant noir des phénomènes. Pour peu, si le régime allemand et démoniaque avait passé, les enfants auraient appris sur les bancs d'école que ce sont les Hindous qui ont copié la croix gammée et utilisé le signe, mais sans en comprendre la véritable signification...

 

Bref, c’est de cette période et de cette partie du monde que vient la notion de racisme. Tout le reste, "le type qui m’a regardé d’un mauvais œil, l’autre qui m’a traité de bougnoule, et encore celle qui n’aime pas coucher avec les noirs", ces anecdotes ne sont pas du registre du racisme.

 

* En sanskrit le mot swastika signifie bonheur, plaisir et bonne augure.


Liens en rapport :
Georges Dumézil avoue ne pas savoir...


 

Commenter cet article

Laziz 30/09/2015 15:47

Entre "le faux a disparu et le faux est destiné à disparaître", en conclusion de votre billet, je dirais qu'il y a photo. Car on peut voyager partout en terre d'islam et se rendre compte que le faux, au XXI siècle, c-à-d plus d'un 1500 ans après, est toujours bien présent.

Je pense, à mon humble avis, que les croyants, en l'occurrence musulmans, devraient mettre des bouchées doubles pour "faire de leur mieux".

Merci pour votre intervention. Bien à vous, Laziz

Le pédagogue 30/09/2015 13:43

Le pédagogue :


« Ô humains ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle et avons fait de vous des peuples et des tribus afin que vous vous entreconnaissiez. Le plus noble d’entre vous auprès d’Allaah est le plus pieux ».
Les croyants et les croyantes (almouminoune wa almouminaate) font de leur mieux pour mieux saisir le Sens et renforcer le Lien.
Mais d’innombrables personnes, partout, rejettent le Vrai et s’attachent au faux.
Concernant les humains, elles épiloguent, encore et encore sur « les races qui composent l’humanité », se lancent dans des théories erronées, se perdent dans des discours absurdes, répandent des sornettes, prennent des vessies pour des lanternes, alimentent et entretiennent le blâmable.
Les bavardages stériles, les divagations hystériques, les discours mensongers, les commentaires désobligeants, les déclarations arrogantes, les campagnes de dénigrement, les insultes continues, les vexations répétées, les sous-entendus outrageants, les élaborations humiliantes, les propagandes malfaisantes, les tromperies constantes, les combinaisons funestes, les amalgames cruels, les menaces ouvertes, les attaques brutales, les entreprises de démolition et autres ne peuvent en rien, modifier ce que Allaah a décidé.
« Et dis : ʺLe vrai est venu et le faux a disparu. Le faux est destiné à disparaîtreʺ ».