Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Laziz

« Il est remarquable qu'Aristote parle, à propos de Milet, d'une "science humaine" par opposition à des "discours sur les dieux" : à Milet, la science est née. »

 

Rien que ça ! La science, à partir de ce moment, ne vient pas du ciel, des dieux, comme on avait l'habitude et qui faisait un peu de sens, non, là, la science surgit des profondeurs de l'Hadès, de la Terre ou de l'ignorance ; à partir de rien -du chaos, la science est apparue. Bingo !


Le problème avec ces gréciologues, c'est qu'ils écrivent et pensent comme on le faisait dans l'antiquité ; quand quelque chose advient dans leur ville, ils le prennent pour un événement exceptionnel et mondial ! Qu'un de leur concitoyen soit le plus fort de Sparte, et le voilà le plus fort du monde ! Le fameux nombrilisme qui octroie aux Grecs l'invention de la science, la philosophie, le raisonnement, la démocratie, et que sais-je encore ! Et l'on continue, aujourd'hui, malgré toutes les connaissances que nous avons accumulées sur le sujet, à enseigner dans les collèges et les universités ce genre d'inepties d'un autre âge.

 

Ici, Aristote, le champion de la classification, parlant des pythagoriciens : « Dans le vivant rationnel, il y a un côté le dieu , de l'autre l'homme et enfin les être comme Pythagore. » Il indiquait par là qu'il était un être intermédiaire entre les dieux et les hommes. Réalité mal définie mais si bien élaborée chez les hindous. À rappeler que les Grecs n'ont pas inventé les calculs, ni les chiffres, comme on l'insinua pendant longtemps sans gène. Ensuite on a dit que ce furent les Arabes, mais là, encore, c'est faux.

« Très vite dans l'antiquité, Héraclite est devenu une figure : celle du penseur profond mais incompréhensible, qui ne s'est exprimé qu'au travers de sentence sibyllines et oraculaires. Celle aussi, du contempteur des hommes, qu'il déclare incapables de comprendre la nature des choses et d’accéder à la moindre vérité sur la nature. » Je seconde ! comme disent les anglais.

 

Une page du livre
Quand on parle d'évolution et d'animaux, la théorie avant lettre
.

 

 

Et toutes les Académies et religions du monde  ont suivi béatement cette origine de l'homme... L'argument que ces gens-là vous jettent de façon désinvolte à la figure -quand on leur montre du doigt que le roi est nu-, tient au fait que, depuis deux milles ans, la science a accepté cette vérité comme un axiome, par conséquent, il faut vivre avec... (et ne pas remettre en question ces préjugés).

 

Le passé, contrairement à ce que l'on nous rabat sur la modernité, est une source de richesse inépuisable, pour peu, assurément, que l'on puisse y avoir accès. Mais réfléchissons deux minutes, emprunt d'un esprit dubitatif, à ce qui est écrit ci-dessous.

 

 

La première question qui devrait nous venir à l'esprit en lisant ces quelques lignes sur l'âme, c'est que lorsqu'on tient un témoin, on est en bonne position pour comprendre ce que l'on cherche ; or, ici nous avons un témoin qui témoigne. Mais de quel fait, de quelle expérience ? Un témoignage sans objet perçu, vu ou entendu, qu'est-ce là, une blague ? C'est ça faire de la philosophie ? :-) « Il semble que ... » Imaginez un témoin, se présentant devant un jury et qui débuterait ainsi ses explications : « Je crois que... » ou « Je pense que... », croyez-vous vraiment qu'il passerait pour crédible aux yeux du juge ? Non, alors pourquoi les Français font de la philosophe de pouponnière ? Et personne ne trouve cela insensé ! Ensuite, ces mêmes gens déclament que la Grèce a inventé la philosophie ou qu'elle a fait progresser l'homme, lorsque celui-ci a enfin réalisé qu'il pouvait raisonner... Dingue !

_____________

Pour en lire plus, avec Jean-Pierre Vernant et Roger-Pol Droit :

Commenter cet article